Evolution ou révolution dans les MTT ? (suite)

by

A l’évidence, il y a un monde entre les salles enfumées du Bronx et les palaces douillets de la Riviéra… il y a poker et poker.

Sans chercher des exemples aussi extrêmes, voyez la différence entre les Doyle  Brunson et les derniers gagnants des divers WPT… S’il fallait leur trouver un point commun, ce serait sans aucun doute l’amour du poker? Comme dans tous les domaines, l’évolution fut  lente, très lente, et la révolution…rapide, très rapide.

Et comme dans tous les milieux, dans tous les métiers, dans tous les sports, (rappelons ce bon mot d’un pro disant que le poker est sans doute le sport assis le plus violent du monde), dans tous ces « mondes » donc, le net a joué un rôle prépondérant.
Il ne s’agit pas de faire de l’élitisme ou de regretter la vulgarisation de ce jeu…Loin de là.

Il faut seulement être conscient que les règles ont changé. Le fait qu’un tournoi majeur passe de 500 compétiteurs à 8000 prétendants au titre change la donne. Si papy Doyle (très à la page au demeurant), a bouleversé l’ordre établi en matière de stratégie au poker, gageons qu’il faudra réajuster d’au moins 3 crans les  futurs bracelets, car les poignets des lauréats seront de plus en plus petits!

En effet, le Net pourvoit une pléthore de bambins talentueux, courageux, fous, ( voire les 3 à la fois… ). Bien ou pas bien? On parle de pourcentage et de cote au poker, n’est-ce pas?
Alors, quelle est la cote des 1000 joueurs pros contre 7000 « amateurs » en tournoi?  Tactique et stratégie sont à l’ordre du jour au poker : alors va-t-on vers une guerre pros / amateurs? Sponsors / satellites ??

Voici qui ouvre les débats et donnera matière à nos futurs articles, « évolution ou révolution »…