WPT : Plus de tournois en Europe la saison prochaine

by

Le World Poker Tour ne s’est jamais aussi bien porté que depuis le ‘Black Friday’. En plus des nouvelles étapes européennes au programme de la Saison X, les audiences télévisées sur Fox Sports Net ont grimpé de 30% et le trafic sur le site ClubWPT s’est considérablement accru. Le PDG du WPT, Steve Heller, a accepté de répondre aux questions de PokerNews.

– Parlez-nous de l’affluence aux tournois WPT depuis le ‘Black Friday’.
– Elle est excellente. Pour être franc avec vous, il est difficile d’isoler la part des différents facteurs responsables de ce succès. Même le Black Friday a eu des influences contradictoires sur la participation à nos tournois Live, certaines positives et d’autres négatives.

Par exemple, beaucoup de joueurs professionnels américains se rendent désormais au casino pour participer à des tournois et aux cash-games qui les entourent, tout simplement parce que c’est là qu’ils jouent au poker désormais. Mais d’un autre côté, beaucoup de pros ont aussi décidé de stopper leur carrière suite au ‘Black Friday’. Le résultat de tout ça, c’est quand même que la participation au circuit WPT a progressé de manière fantastique. Le plus gros tournoi de notre histoire a eu lieu en septembre dernier à Borgata, avec plus de 1.300 participants.

– Le World Poker Tour s’est récemment développé en Europe, avec plusieurs nouvelles étapes au programme de la Saison X. Est-ce qu’on doit s’attendre à en retrouver encore plus au menu de la Saison XI ? 
– La demande pour des tournois WPT est forte en Europe. Il y a deux ans, nous n’avions que deux tournois programmés sur le vieux continent, aujourd’hui il y en a une douzaine. Et on ne va pas s’arrêter là, qu’il s’agisse de tournois WPT ‘classiques’ ou de tournois ‘National Series’, organisés par les casinos mais avec notre marque. Beaucoup de casinos européens s’adressent à nous pour devenir partenaires du World Poker Tour, l’Europe est un marché en pleine croissance. Mais nous restons sélectifs : il faut que ce soit le bon casino et à la bonne époque de l’année.

– La Saison X va être diffusée ce mois-ci à la télévision. Avez-vous des changements à annoncer sur le format des émissions ?
– L’année dernière, les changements ont été très nombreux, non seulement dans la manière dont le WPT était diffusé mais aussi dans les horaires de programmation. Cette année, on continue. Le plus gros changement, je crois, c’est que nous allons désormais proposer trois heures de programme pour chaque Event, ce qui va nous permettre de développer notre couverture des derniers jours de tournoi.

Nous avions déjà commencé à aller dans ce sens lors de la Saison 9 et les retours ont été extrêmement positifs. Cela nous a permis de beaucoup mieux retranscrire l’atmosphère des Events. C’est dans ce sens que nous voulons travailler, pouvoir montrer plus de mains de poker et rajouter des infos contextuelles sur les joueurs atteignant la table finale.

Nous avons également rajouté un segment qui s’intitule « Sur la Route », qui montre la vie sur le World Poker Tour du point de vue des organisateurs et des joueurs. Cela permet aux téléspectateurs de découvrir un peu l’envers du décor.

Enfin, la dixième saison est aussi très importante pour nous parce que c’est un jalon dans le développement du World Poker Tour. Pour ses dix ans d’existence, nous avons prévu plusieurs sujets sur les tables finales les plus mémorables des neuf premières saisons.

– Dernière question : pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la stratégie de développement du WPT dans les années à venir ?
– Notre rôle est de servir d’amabassadeur du poker auprès du grand public, c’est en tout cas ainsi que nous le voyons. Nous allons donc continuer à rechercher toutes les opportunités de nous développer géographiquement. Nous allons aussi nous efforcer d’accroître l’intérêt des joueurs et des spectateurs pour cette compétition : en permettant à ces derniers de comprendre ce que l’on ressent lorsqu’on particpe à un tournoi WPT ou que l’on voyage sur le circuit, en leur permettant de mieux connaître les joueurs, les spectateurs pourront plus facilement se choisir des ‘chouchous’ ou des ‘têtes de turc’. De cette manière, le spectacle n’en aura que plus d’intérêt.

Enfin, nous nous sommes rendus compte que les gens étaient devenus plus au fait du jeu et donc plus exigeants. Dans la saison IV, nous avions un segment appelé « Raw Deal » qui faisait la part belle à des analyses sophistiquées. Je crois que nous allons reprendre cette idée car elle correspond désormais à une réelle demande.

Lire plus: http://fr.pokernews.com/news/2012/02/steve-heller-pdg-wpt-interview-10804.htm