Poker. On n’y taille pas des croupières!

by

 

Expression, « tailler des croupières » : c’est occasionner des difficultés, des embarras, faire obstacles à des projets, etc…


Origine :
une croupière n’est pas une femme croupier dédiée aux tournois Ladies…*

Ceux qui aiment les régimes sans selle ignorent de quoi il s’agit, les autres n’ignorent pas que la croupière est une longe qui est reliée à la selle d’un cheval, qui passe sur sa croupe (d’où le nom), puis sous sa queue et qui est destinée à empêcher la selle de remonter vers le garrot.
Au XVIIe siècle, à une époque où les blindés n’existaient pas encore, tailler des croupières, c’était « combattre rudement » et « mettre en fuite », par allusion aux cavaliers qui galopaient à la file suffisamment près des ennemis en fuite pour, d’un coup d’épée ou de lance, couper leurs croupières et ainsi les déstabiliser pour provoquer leur chute.
Ce sont donc ces difficultés occasionnées à l’ennemi au XVII° siècle qui, par extension, ont donné tout son sens à cette expression encore employée aujourd’hui.

* Même s’il est parfois utilisé dans certains revues, le mot ‘croupière’ avec ce sens n’est toujours pas, à ce jour, accepté par l’Académie Française.

Lorsque l’on évoque l’univers des casinos, les profanes ont des visions stéréotypées qui arrivent au millième de seconde. Luxe, Monte Carlo, croupier(ère)… Le croupier joue un rôle primordial au sein des casinos. Elle ou il doit faire en sorte que les parties qui se jouent à la table auquel il est affecté se déroulent bien. Dans ce cadre, la première mission du croupier est de s’assurer que les joueurs ont bien compris les règles du jeu et les respectent à la lettre. Chaque fois qu’une partie commence, le croupier est tenu de rappeler brièvement les grandes lignes des règles qui régissent le jeu auxquels les joueurs vont s’adonner. Au début d’une partie, le croupier prend les paris effectués par les joueurs qui se trouvent autour de sa table de jeu. C’est à lui que revient le ramassage des mises et c’est également son rôle de payer les gagnants à la fin d’une main.

Un croupier n’officie jamais en solo. Il travaille en effet sous la supervision d’un chef de table. Au vu des attributions du croupier, d’aucuns seront tentés de croire qu’il s’agit d’un métier à la portée de tous. Il n’en est pourtant rien puisque cette profession exige des qualités que chacun ne possède pas forcément.

Les qualités requises pour prétendre au métier de croupier Le plus difficile dans le métier de croupière (ier) réside dans le fait que ce professionnel se trouve pratiquement au centre du jeu mais se doit d’être d’une discrétion à toutes épreuves. Bref, le croupier doit savoir se faire comprendre et entendre,  mais ne doit surtout pas être le centre d’attentions. Les bons croupiers doivent savoir observer et surveiller. En plus de suivre le cours de la partie, le croupier doit ainsi s’assurer qu’aucun des joueurs n’a recours à des moyens frauduleux et que les règles soient parfaitement respectées. La gestion d’une table devient lourde, plus les mises et la durée de jeux augmentent. La concentration exigée à chaque partie, oblige le croupier à prendre systématiquement un quart d’heure de pause après chaque partie.

Un bon croupier doit savoir garder son calme en toutes circonstances. Il n’est pas rare que cet employé de casino subisse des agressions verbales de la part des joueurs. Ou que des joueurs s’insultent à la suite de bad beats ou de bluffs dévoilés précisément pour faire craquer les adversaires. Dans ce genre de situation, la croupière ou le croupier doit impérativement garder son sang-froid. C’EST VRAIMENT UN METIER... Le croupier doit manipuler les cartes d’une manière agréable à regarder. Certains spectateurs sont venus au spectacle. Cette dextérité ajoute également au plaisir de jouer des participants. Il doit aussi maîtriser à la perfection l’art de compter et mémoriser. Il doit faire preuve de rapidité au moment d’annoncer les gains afin d’inciter les joueurs à passer au plus vite à la main suivante. De plus, n’oublions pas que les casinos sont généralement des établissements prestigieux fréquentés par une clientèle bien souvent huppée. Pour éviter de heurter certains joueurs, un bon croupier doit avoir des bonnes manières et s’exprimer de façon correcte. Même si les clients sont de vrais charretiers!

Cette profession exige tact, talent, savoir vivre, respect, culture, dextérité, vivacité totale et une connaissance poussée de la plupart des jeux de casinos.

Il manipule avec une intense dextérité plaques, jetons, cartes ou dés.

  • Sur une partie de poker, par exemple, la distribution de carte est d’environ 20 à la minute
  • Sur une partie de Stud Poker, ce sont de 10 à 20 jetons donnés et ramassés à la minute
  • RAPPEL DES EXIGENCES PARTICULIERES DE CE METIER  « d’employé de jeux de hasard »

    • Etre majeur
    • Posséder un casier judiciaire vierge
    • Etre inscrit sur les listes électorales
    • Avoir un agrément de jeu délivré par le ministère de l’intérieur
    • Avoir une bonne présentation
    • Faire preuve de discrétion
    • Avoir une bonne connaissance des jeux
    • Etre rapide en calcul mental
    • Avoir une bonne dextérité manuelle
    • Avoir une bonne capacité de concentration
    • Avoir le sens de l’observation pour repérer les infractions
    • Avoir un bon relationnel avec les clients
    • Etre capable de travailler en équipe
    • Savoir faire preuve de courtoisie et de respect de la hiérarchie