Small ball : la technique du pro

by

En tournoi, certains pros arrivent souvent à se forger de très gros tapis. Et pourtant, ils ne prennent pas forcément beaucoup de risques. Ils utilisent tout simplement la technique de Small ball, initiée par l’immense Daniel Negreanu. Cette technique, dite des petits pas, à deux avantages majeurs. Le premier est qu’il vous permettra de faire grossir votre tapis de départ. Le deuxième est qu’à aucun moment vous ne mettrez en jeu votre tournoi. L’idée est de jouer beaucoup de petits coups mais dans des pots raisonnables. Expliquons tout cela petit à petit.

Les mains de départ jouables

Si vous souhaitez pratiquer la technique de Small ball, vous devez jouer des mains qu’un joueur large agressif sera enclin à jouer. Le range de main de ce type de joueur inclue :

  • De petits connecteurs assortis : 76s, 34s …
  • Les gappers assortis : 75s, Q10s …
  • Des petits As (faible kicker) : A4, A5 …
  • Les tirages quintes : K10, J8 …
Vous observez donc que cet éventail de mains est très élargi et vous pouvez penser que cela est complètement idiot, mais lisez donc la suite !

Toujours contrôler la taille du pot

Dans la stratégie Small ball, on ne va pas faire grossir le pot préflop. On va donc préférer des relances au alentour de 2.5x la BigBlind avec des mains à potentiel. Notre relance préflop étant petite nous seront donc très souvent payé. Mais peu importe la stratégie Small ball repose sur le jeu postflop. Par la suite du coup, il sera aussi important de contrôler la taille du pot et de ne jamais mettre en danger son tournoi.

Ayez la position sur vos adversaires

La position est primordiale dans la stratégie Small ball. Il serait inutile d’effectuer des relances en premier de parole à 2.5x la BB avec des mains marginales pour être suivit par le reste de la table. Par contre il sera intéressant de relancer, avec les mains énoncées plus haut, au bouton ou au cut-off avec peu de joueur dans le coup et avec la position sur ces joueurs là. C’est à dire que ces joueurs parleront avant vous. Plusieurs options s’offriront alors à vous :

  • Voler le coup derrière un check de vos adversaires.
  • Flat call un adversaire qui tenterait un bluff.
  • Payer ou relancer votre tirage.
  • … etc.

Le Small ball façonne votre image

Un dernier point important : La technique de Small ball vous permettra d’exploiter votre image à la table. Au fur et à mesure de la partie vous allez montrer des mains marginales à l’abattage. Vos adversaires seront donc amenés à vous payer plus large dans les coups futurs. Ce qui deviendra très profitable lorsque vous toucherez des monstres. Un joueur qui utilise la technique de Small ball et qui part à tapis n’est jamais très bon signe. Méfiez vous !

Attention : Les limites du Small ball

La technique de Small ball s’adapte parfaitement aux structures profondes et au début de tournoi. Lorsque les blindes représentent un petit pourcentage de votre tapis. A l’inverse, cette technique est bien moins rentable en fin de tournoi lorsque les blindes sont grandes par rapport à votre stack. L’idée sera ici de mettre en jeu tous vos jetons ou alors de coucher votre main. On parlera alors de la technique de Push-Or-Fold.

 

Cette technique permet de monter de gros tapis en début de tournoi mais elle demande aussi une très bonne lecture postflop et une bonne analyse des « spots » qui nous sont offerts. Avez-vous déjà tenté cette technique ? A t-elle été rentable ? Qu’en pensez-vous ?