YVES HALLAGUE. Un talent fou, l’honnêteté en plus…

by

 

Même honnête, il se sent bien seul dans sa forteresse carapace. Car oui, cet homme est honnête! En tout premier parce qu’il a avoué avoir enfreint les règles d’un tournoi privé, organisé par un groupe privé. Avouer sa faute, c’est reconnaître son erreur. Et faute avouée est à demi pardonnée, chacun le sait. IL N’Y A PAS EU VOL. Yves a pris SES 4 jetons. Il les a gardés  dans SA poche. Il « aurait eu » l’intention de les offrir à un ami démuni? Possible, louable attention, mais interdite selon les règles en vigueur. Effectivement, comme le disait notre aïeul du I° siècle, fils de charpentier, « ne leur donnez pas du poisson, apprenez leur à pêcher »… Yves n’a pas eu le temps de lui apprendre à jouer, bon, c’est vrai, mais plutôt que de faire les gros titres avec cette maladresse, mes chers confrères, faîtes-les donc sur les grosses magouilles qui lèsent vraiment les joueurs de poker!!

Faut-il le condamner aux travaux forcés? Ben voyons! Je reprends les termes du confrère ayant eu l’exclusivité de ce scoop : « C’est dans nos pages qu’Yves Hallague, vainqueur du BPT Ribeauvillé, et auteur de cette faute grave a choisi de s’expliquer afin de faire taire les rumeurs et clarifier cette situation grave de triche exceptionnelle ». Je note que plusieurs fois, il est dit que « c’est une exclusivité », ou que « c’est dans nos pages, que c’est nous nous » etc… Ouahh, mon cher Yves, quand je lis cela et à la suite les mots de « triche-grave- exceptionnel-faute grave » … Je me dis qu’ils ne sont pas…gentils! Je me souviens de mes classiques, Lucky Luke entre autres, hé bien les tricheurs étaient ceux qui volaient des jetons ou des billets aux adversaires, ou qui avaient des as dans la manche ou sous le chapeau!! on les mettait dans le goudron et on les roulait dans les plumes! On n’a jamais roulé dans les plumes les joueurs qui, mettant 4 plaques dans leur poche, n’ont ni lésé ni influé sur le résultat final d’une partie.

Quand Béatrice Dalle (kleptomane et actrice) pique un bijou ou une cuiller en argent, le show biz rigole et la presse compte les points! quand Tapie Bernard escroque des milliers de salariés, est saisi de ses biens, que ceux-ci sont mis au nom de sa mère, que son fric (dans les paradis fiscaux) est blanchi définitivement parce que les quelques mois passés en prison sont considérés « comme paiement de sa dette envers la société » … Que cet homme aux 100 casseroles, (dont faillite et banqueroute frauduleuses?) envoie son fils gérer des affaires de jeu d’argent!! Mais c’est le monde à l’envers! Autant donner à Mesrine un permis de port d’arme et une licence de supermarché de l’armurerie! A côté de cela, Yves Hallague dissimule 4  jetons dans un but flou, mal défini mais qu’il avoue néanmoins au lieu de dire par exemple : « c’était pour avoir un souvenir »… Donc pas de mensonge! Un moment d’égarement. Résultat, cet homme va être banni d’une profession qui n’en est même pas une! Je souhaite réellement que cet homme ne soit pas mis au banc de ses pairs! Aux USA, on dit qu’une défaite ou perdre une bataille, cela aguerrit et permet ensuite de gagner des guerres! Le groupe Barrière est respectable et je ne souhaite pas discuter de sa position. Je dis simplement que si j’étais patron d’une room, j’offrirais, sur la base de la simple humanité individuelle à monsieur Hallague, un pont d’or. Car contrairement à d’autres joueurs, peut être, ces erreurs, JAMAIS IL NE LES REFERA. De plus, il a prouvé par le passé être un homme d’honneur, hé bien celui qui lui tendra la main ne sera jamais déçu, car je suis certain qu’il redoublera d’ardeur pour réhabiliter son nom et celui de ses proches. Y compris Barrière…

C’est un homme d’honneur, qui a tout fait pour préserver sa fiancée de ces tracas, de ces bla bla. C’est dans l’adversité que l’on reconnait ses amis. Alors, chers lectrices et lecteurs, le mieux que nous ayons à faire est de ne plus jamais en parler. Le prix payé par Yves est déjà exorbitant. Ne le rendons pas plus lourd encore. Je me demande à quoi correspond ce qu’on appelle vulgairement « un coup de folie passagère », c’est une notion que j’ai du mal à comprendre. Je prends pour exemple une personne à priori « saine d’esprit », qui subitement commet un acte qui semble insensé, et qui ensuite continue sa vie en semblant toujours « normale », vu de l’extérieur. Il y a des gens qui font le mal et d’autres le bien durant ce « quart d’heure américain ». Heureusement que Yves s’est positionné, durant ce petit trou noir, du côté des gentils

Allons, finissons-en une fois pour toutes, et rappeleons que contrairement à d’autres, aucune Cour n’est compétente pour juger ce délit qui n’en n’est pas un. Et quand en plus, on trouve un mec qui avoue devant ses pairs, sa future épouse et ses patrons, qu’il a tort, archi tort et qu’il assume, moi je dis : RESPECT MONSIEUR HALLAGUE.