Mon New-York back raise, tu l’as senti dans ta face mec !!!

by

(Crédit photo: www.skinit.com)

Peu de moves au poker sont assez singuliers pour avoir un surnom. Le New York Back Raise (NYBR) est un de ceux là. Cela consiste à juste payer un open raiser avec une main très forte dans l’espoir qu’un joueur derrière vous tente un squeeze play. Vous pouvez alors revenir sur le joueur qui squeeze play, en simplement callant pour créer un gros pot avec une grosse main, ou en relancant immédiatement pour gagner le pot tout de suite. L’article suivant va essayer d’identifier les conditions optimums pour tenter un NYBR.

Analyser les risques du NYBR
Le risque évident du NYBR se produit lorsque personne ne tente un squeeze derrière vous, et pire, lorsque que quelques joueurs saisissent l’opportunité de simplement payer.
Dans cette situation, vous finissez par jouer un multiway pot, avec une mauvaise position et une main qui vous posera peut être des problèmes au flop.
Plus important, dans ce cas, vous avez perdu toute chance d’avoir de multiples raiseurs avant le flop.
Avoir identifié les principaux risques du NYBR nous conduits directement au point suivant.

Ne tentez pas le NYBR après un open raiseur tight
Lorsqu’un joueur tight open raise,il est en général crédible qu’il possède une forte main. Cela a tendance donc à décourager les squeezes car les risques de faire face à un 4-bet, même en bluff, sont plutôt élevé. Ce qui signifie que dans cette situation, tenter un NYBR va normalement aboutir à un simple pot relancé, pas exactement un très bon résultat pour une très grosse main.
Encore plus important, vous voulez 3_bet un joueur tight avec une excellente main, parce que son range de main très serré va très souvent impliquer un 4-bet.
Par dessus tout le joueur tight n’est pas un très bon client pour le NYBR.

Donc quelles sont les conditions idéales?
Le point de départ du NYBR est un open raise d’un joueur Loose. Après avoir simplement  call son raise, la plupart des bon joueurs vont commencer à « se lécher les babines » en squeezant ce genre de situation. Ils savent que l’open raiseur n’a probablement pas un gros jeu, et que vous caller ce faible raise avec pas grand chose de plus.
Evidemment, plus les joueurs derrière vous sont agressifs plus le NYBR est intéressant? Vous êtes spécialement à la recherche de joueurs de blinds très agressifs, qui sont à même de tenter des squeezes fréquemment.
Finalement, plus de joueurs vous aurez à parler derrière vous, plus vous aurez de chance de vous faire 3-better.
Notez en passant que, lorsqu’un joueur loose ouvre et que vous le 3-better, il va très souvent se coucher, vous faisant perdre l’avantage que vous détenez grâce à votre grosse main.

La taille de votre NYBR
Disons que vous commencez avec l’habituel 100BB de tapis, vous tentez un NYBR avec les As, et êtes content que le BB squeeze l’open raiseur pour un total de 16BB?
De combien devriez vous relancer?
Souvent, les joueurs vont 4-bet un squeeze très fortement. C’est la 3ème fois qu’ils se font squeeze sur la session et suspectent le joueur qui 3-bet d’être en bluff. Ils envoient un gros 4-bet, les pots-committants. C’est une stratégie relativement pauvre, qui va faire coucher tous les bluffs du squeezer mais qui va pot-committer le 4-bettor à chaque fois qu’il aura à faire à une vraie main en face.
Ici nous essayons de donner l’impression opposée. Par définition, le NYBR paraît un peu bizarre, une sorte de re-steal égaré….
Si vous ne le tentez pas trop souvent, vous serez surpris par le nombre de fois où le squeezeur va push en bluff dans cette situation Si bien sûr vous lui laissez la chance de le tenter…! La pire chose que vous pouvez faire est 4-better si fort que vous lui signifiez « je suis pot-committed et je sais où je vais ». A la place vous voulez utiliser un petit raise tricky, qui ne montre en rien que vous allez poursuivre le coup jusqu’au bout, afin de suggérer à l’adversaire qu’il a une fold equity intéressante en essayant de voler le pot Dans cet exemple, une relance de 36 à 40 BB devrait nous faire parvenir à ce but.

Prise en considération du Métagame
Le NYBR est un superbe outil pour toutes ces fois où vous préférerez juste payer un Loose raiser au lieu de le 3-better. Aussi, si vous vous rendez compte qu’un des joueurs sait que vous utilisez le NYBR avec une premium hand, faite vous une note, et tentez alors le spectaculaire BLUFF NYBR!!!!!!!!

Conclusion
Le NYBR est le fait de caller un « open raiser » avec une main très forte afin d’induire un squeeze d’un des adversaires derrière vous pour le 4-better ensuite.
Le NYBR est optimal lorsqu’un joueur Loose open raise, que la table est agressive, et qu’il y a encore beaucoup d’adversaires à parler derrière vous.
Lorsque vous 4-better, il est généralement préférable d’utiliser un 4-bet relativement petit, afin d’induire un 5-bet.