Et si on se « tapait » un petit Maniac?

by

Vous vous êtes assis à une table de poker et vous êtes tombé face au profil que nous cherchons à combattre, le Maniac, qu’on pourrait décrire de la façon suivante par une formule mathématico/pokéristique: VPIP / PFR / AF ( VIPPourcentage de mains auxquelles prend part un joueur qui doit miser pour y participer, on ne compte donc pas les mains où le joueur est de grosse blind et que le pot n’est pas relancé preflop, PFRC’est le pourcentage de mains qu’un joueur a relancées preflop, AF: nombre de mises + nombre de relances) / (nombre de calls)

Face à lui vous ne voudrez pas jouer n’importes quelles mains car vous savez qu’à chaque opposition qu’il a joué, les enchères ont été très élevées et vous n’avez pas envie de tout perdre sur un coup de cartes. Vous savez face à lui que tout les coups se joueront jusqu’à la river et le facteur de variance explose tel une bombe scotchée dans vos mains dont vous ne pouvez pas vous débarrasser.

Comprendre le Maniac

Combattre un Maniac, c’est avant tout rester à sa table et analyser le plus longtemps possible son attitude, ses tells de mises…pour à un instant donné essayer de faire face à la variance inhérente à son style de jeu. Il faut pour cela tenter de résister aux fortes fluctuations et méthodes de paris du « vilain ». Le Maniac aime jouer aux « montagnes russes » avec ses jetons mais ne sera jamais aussi fou que le fish au poker pour tout perdre sans savoir ce qu’il fait, en clair le Maniac connait sa pathologie et en joue de façon continuelle. On a beau penser que leurs tailles de mise sont sans fondement, mais si vous observez un long moment le Maniac vous vous rendrez compte qu’il existe un « modèle » prédéfini dans son style de jeu, si vous le détectez, le Maniac sera piégé.Vous vous rendrez compte avec leurs mises préflop que leurs grosses mains seront attaquées souvent de façon encore plus agressive et où le nombre de BB augmentera crescendo si il joue soit 2-2 ou A-A.

Si vous « manipulez » correctement le Maniac, il sera perdant sur la durée et vous serez invariablement gagnant, votre profit s’accentuera sur lui, et ce n’est qu’un accident qui fera de vous un perdant face à cet adversaire. Le Maniac jouant au poker pour satisfaire son ego et dominer ses adversaires, ne cherchant nullement à étudier quelque côte que ce soit, vous finirez toujours par « briser » son élan de médiocrité technique et par battre son autosatisfaction perpétuelle. Après une ou deux orbites si vous avez bien étudié le « vilain« , il tombera toujours dans la bourriche tel Némo luttant pour ne pas être aspiré par l’aspirateur de l’aquarium.

Réagir à la pathologie du Maniac 

Il faut cependant faire attention au Maniac car chaque profile est différent et celui-ci ne va pas toujours parier « fort » avec une grosse main, il faut donc vraiment le repérer et se concentrer, analyser afin de relever ses habitudes de jeu qu’il tente de masquer par des subterfuges de raises ou d’attitude. L’idéal face à ce profil est d’aspirer le joueur dans votre piège, de se contenter de payer max pour l’emmener jusqu’à la river sans que « vilain » ne comprenne qu’il s’est pris les deux pieds dans le piège à loup.

Mais faites attention, la dynamique instaurée par le Maniac va aussi changer l’attitude des autres joueurs à la table, il ne faudra absolument pas se détacher totalement de leurs actions car ils vont souvent tomber dans le « gouffre » du Maniac ou vouloir lutter contre la « folie » de relance de ce joueur « carnivore ». Dites vous également que si vous jouez le coup à plusieurs contre le Maniac, cela vous simplifiera les choses, et encore davantage si vous êtes en position.

Le Maniac est trop LAG et ne maîtrise pas assez la méthode LAG agressive de façon construite pour pouvoir atteindre un niveau technique solide, par contre il faut vous dire que jouer contre un tel joueur nécessite force, solidité morale et surtout ne pas tilter, sinon vous serez tomber dans son piège qui consiste à vous « manger le cerveau »  continuellement.

Alors n’hésitez pas, plongez vous un peu dans son monde fait de « folie et créativité » et dans ce cas vous battrez toujours ce « créateur fou », ce « Docteur Maboule » du poker !!!