Un jour j’ai vu E.T jouer: BREF j’adore regarder Antoine Saout qui raise

by

05h03 Fin du coverage WPT NATIONAL SERIES, une sensation bizarre…une euphorie générale…

05h13 Antoine vient de m’offrir un coca. Du champagne? Pas là ou je tombe…tout en me demandant si l’homme en face de moi est « normal » ou si c’est un génie. Pourquoi me direz-vous……?

05h33 Sortie de l’ACF, prise de taxi, « écoutage » de Magic System à fond dans la voiture

05h53 Arrivée à la gare, toujours la même question en tête : ce soir ai-je fais une rencontre du 3ème type (le pire c’est que je n’ai pas observé le phénomène seul)

06h03 Train direction le Pôle Picardie (nouveau Pôle Nord français) en me disant « Ah on doit être bien au chaud en pensant à toutes ces perfs à Paris »

07h53 Arrivée à la gare, étudiants supers réveillés, escaliers qui glissent, pas de petit homme vert à l’horizon

08h03 Après un café, je me dis, je vais aller voir ma petite femme version je marche sous la neige (précision, un jogging ça se fait en baskets, 15kms en santiags ça fait mal)

15kms sous la neige à pieds…… J’ai rêvé ou pas cette nuit…non non, Antoine avec sa jolie chemise enfilée le matin suite à une petite discussion avec moi sur Facebook vient de tout fracasser

BREF Antoine Saout vient de pulvériser les compteurs !!!

Antoine joue un coup sur le velours feutré du tapis de la table de l’ACF, se lève, retourne sur sa chaise, et là je me dis que ce soir sera son soir.

Comme souvent pour les joueurs sur le circuit il a perfé dans la semaine et se retrouve en jeu sur deux tournois dis « fly » (qui dure sur deux jours ou plusieurs sur le net)  ou sur un gros event, et il va dans quelques minutes atteindre la « stratosphère » poker, la voie lactée des perfs incroyables.

Accrochez vous:

– il se lève et sert la main de ses adversaires en terminant 4ème de ce WPT NATIONAL PARIS pour 24 750€.

– All-Star Game Edition Spéciale: démarré pendant la TF live il élimine 410 adversaires pour la win et 38 380€.

Main Event Winamax: 3ème pour 31 800 €, what else…?

BREF ce soir j’ai vu quelque chose que je ne reverrai peut être pas, peut être jamais, tel Richard Dreyfus voyant une soucoupe volante dans « Rencontres du troisième type » .