Pire qu’une séance de « Fisc Fucking »

by

Ordinairement, je déteste la vulgarité, mais dans le cas présent je me demande si l’état français ne se transforme pas en bourreau de 1m90, 120kgs, vêtu de cuir de la tête aux pieds, avec un sac rempli de baillons boule-cuir, pour étouffer totalement les joueurs pros du circuit, et les faire taire face à cette « imbécillité » que représente la mise en place d’une fiscalité « idiote » des grinders et joueurs pros français.

De Adrien Allain qui aujourd’hui a peur de devoir payer pour 2011 un million en imposition sur ses gains ( on lui réclame déjà 312 000€), en passant par Rémy Biechel à qui on réclame 500% pour des pénalités de retard additionnées à des « revenus occultes masqués« , aux autres « regs » du circuit à qui on prendrait aujourd’hui plus que tout ce qui leur reste sur leurs comptes en banque, la France « marche sur la tête« , et si elle continue elle va faire de son pays, un pays d’exilés fiscaux, de fuyards apeurés ou de “Depardieu” du hold’em ( à quand un ministre de la culture « pokéristique » française exilée en Russie lol ?).

Un beau matin nous nous lèverons tous, pour aller jouer un WPT ou autre grand tournoi entre survivants façon « LOST: les perdus du poker« , ceux qui n’ont pas encore fait de gains, et qui, à la moindre perf, rejoindront leurs amis à Malte, leurs potes à l’île Maurice ou la famille poker sur un paradis fiscal, où au moins là-bas, on ne les imposerait pas en tant que pseudos « détourneurs de fonds », « planqueurs » de gains ou bandits qui selon la loi ont caché des revenus occultes, tel Al Capone qui à l’époque avait été condamné pour avoir caché ses comptes et avoir fait des bénéfices sur la vente d’alcool interdite aux USA. Arriverait-on à une époque de « prohibition » de la win, de l’interdiction de perf, où l’on ferait des résultats des « crimes », à l’égal de détournements de fonds crapuleux?

Mes propos vont loin dans l’extrapolation, mais c’est bien le sentiment que je ressens à 04h19, de retour de l’Open de Annecy où je remercie dieu de ne pas avoir gagné le tournoi, je me suis imaginé une réalité cauchemardesque que vous pourriez idéaliser cher état « persécuteur ».

Demain la police m’aurait peut être attendu chez moi pour me menotter:

« Monsieur je suis Marcel Patoulatchi, gardien de la paix avant tout, je viens vous arrêter car vous avez dépensé votre argent pour gagner à un jeu tel un joueur de loto qui aurait rempli une grille, sauf que vous, l’état souhaiterait vous faire « du mal » sans préparation « anti-doulatoire » et sans « préparation rectalo-compensatoire ».

Je me ferai donc le Arsen Lupin des journalistes, tel un gentleman cambrioleur qui parlerait au procureur de « l’état » pour défendre sa communauté:

« Monsieur le Président je vous fais une bafouille, pour vous dire que maintenant on va bouffer des nouilles. Je viens de recevoir un coup de fil des impôts pour me dire qu’on pensait que j’étais mafioso, un « détourneur » de fonds, un « planqueur » de fagots (fagots de biffetons Monsieur le Président).

Je vous raconte même pas ce que vont vous dire mes potes, qui en ont plein le dos qu’on les prennent pour des cons, des puits sans fond, poires à pognon , comme si de leurs poches coulaient des billets direction le bassin de décantation de Bercy, Styx des impôts.

Je vais donc déserter avec mes potes sur un radeau, direction d’autres contrées, où vous ne me verrez plus représenter la France avec fierté sur les tournois, pourtant j’aimais « faire le coq » devant mes adversaires vêtu de bleu-blanc-rouge, je ne passerai plus pour un truand tel le Madoff des cartes, le Kierviel des casinos. Car à la différence avec les malfaisants, j’ai payé mes buy-in, casqué pour mon auto, j’ai payé l’autoroute et la bouffe au Mac Do.

Monsieur le Président, pointez vous à Roissy, bientôt l’avion cargo rejoindra les pays idylliques, où le jeu ne me jugera pas comme un traître ou un salop. »

Si demain les joueurs désertent les tournois, désertent la France et filent tous à Macao, terminé la « poire pour la soif« , messieurs les ministres vous passerez tous à l’eau !