Le poker n’est plus du hasard, pour le moment…

by



Crédit photo: midi-pyrenees.france3.f

« Et Michel tu viens, on va au bistro de Bebert, il organise un tournoi au buy-in de 1 000€, la loi nous laisse enfin pénard, on va se gaver ».

Utopie complètement irréalisable ou Tsunami dans le monde du poker et de sa législation? La réponse est ci-dessous:

la cour d’appel de Toulouse a confirmé la relaxe des quatre prévenus qui comparaissaient pour avoir organisé des parties de poker ouvertes au public avec gains d’argent à la clé.

Ayant pu prouver grâce à un mathématicien spécialisé que « la chance ne prédominait pas, que la richesse des combinaisons rapprochait le poker du bridge et que les qualités nécessaires de maîtrise, de ruse et d’opportunisme le distinguaient d’un pur jeu de hasard », c’est une brèche immense qui s’ouvre pour l’organisation de parties de poker privées dans le bar du coin, dans le club house des clubs de football, au bureau…et tout ça avec de l’argent et sans avoir de problème.

Il y aura peut être une cassation pour arrêter « le train en marche », mais, si tout est définitif, ceci va faire « exploser » le marché et donner des idées à des milliers de personnes.  Des « cercles de poker » partout, des lieux de haut standing pour « raser » les fishs…cela va en exciter plus d’un.

«Quant aux casinos ou aux sites internet, ils peuvent continuer leur activité. Mais pourquoi paieraient-ils une licence pour organiser des parties de poker alors que celles-ci ne tombent plus sous le coup de la loi sur les jeux de hasard?» se demande très justement le journal « Dernières Nouvelles d’Alsace » dans son quotidien.

De ce fait, les soucis rencontrés actuellement par les joueurs pros  avec les autorités fiscales, pourraient disparaître si les joueurs arrivent à tenir assez longtemps pour ne pas céder.

Clubs de poker, associations sportives, lieux de rassemblement tels les bars, préparez vous, bientôt vous pourriez lancer le fameux « Shuffle up and deal » !!!!!