Benjamin Pollak, un homme si simple mais si doué

by

IMG_4923

 

On dit souvent des grands hommes, et de ceux qui ont du talent, que leur qualité se cache souvent dans leur simplicité. Je viens il y a quelques minutes de voir Kevin Costner recevoir un César à la cérémonie des Césars, et j’ai vu en lui ce que j’ai vu en Benjamin Pollak: un homme vrai, entier et terriblement efficace.

Lorsque j’ai pensé à un joueur que je souhaitais interviewer pour parler de poker et de son évolution, j’ai tout de suite pensé au nouveau sponsorisé de Betlclic, Benjamin Pollak, lui qui fait preuve depuis de nombreuses années de beaucoup de talent et de qualité, de gentillesse et de performances.

Mîkâl: Depuis quelques jours tu as rejoins la team BETCLIC avec un contrat de sponsoring de 100 000€, peux-tu nous dire, comment avais-tu préparé le casting et ces étapes?

Benjamin Pollak: Après m’être qualifié en ligne sur les satellites Betclic Poker.fr, tous les candidats encore en course ont du remplir un questionnaire plutôt complet sur leur parcours, leurs ambitions et ce que représentait ce contrat pour eux. Je pense avoir répondu de manière juste, tout comme l’entretien à Deauville. J’étais conscient, vu la conjoncture actuelle, qu’un sponsor n’investit pas 100k€ juste pour jouer au poker. Il attend de son ambassadeur un investissement à la fois dans la communication de la marque mais également dans le conseil et l’orientation de choix stratégique et marketing. J’ai donc mis en avant mes 5 ans d’expérience online et sur le circuit, pour leur apporter la meilleure expertise sur l’évolution du marché.

Mîkâl: Comment te sens-tu quelques jours après que ton choix fut entériné?

Benjamin Pollak: Super content. Ravi de repartir pleinement sur le circuit (que je n’avais pas vraiment lâché). Heureux d’intégrer l’équipe de Betclic Poker et de partager l’année au coté de Fabrice Soulier, joueur que j’apprécie beaucoup.

Crédit photo: 20minutes.fr
Crédit photo: 20minutes.fr

Mîkâl: Aujourd’hui tu rejoins donc la « famille » des joueurs sponsorisés en pleine crise fiscale dans le secteur du poker,que penses-tu de la situation et de ta situation de nouveau joueur sponsorisé en cette période de crise?

Benjamin Pollak: Maintenant que je suis basé à Londres, je n’ai plus ce problème pour l’avenir. Mais je suis touché, comme beaucoup de joueurs sur les années passées. C’est un combat permanent contre une institution qui ne désire pas réguler notre situation mais simplement nous prendre le maximum. C’est triste, c’est une des raisons pour laquelle je suis parti. Mais je reste confiant.

Mîkâl: En tant que joueur plus médiatisé, voudrais-tu agir à mettre en place un accord entre les joueurs pros et le ministère français?

Benjamin Pollak: Ça risque d’être compliqué. Chaque cas est diffèrent. Cela prendrait beaucoup de temps et avant même que l’on puisse montrer le bout de notre nez, ils auront déjà « rasé » grand nombre d’entre nous.

IMG_4853

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mîkâl: On te connait donc comme joueur de poker, mais que fais- tu en dehors de ton métier: passions, hobbies, sport, restaurants en amoureux…?

Benjamin Pollak: Mon premier hobbie a été la magie. Tout jeune je réalisais des spectacles pour des mariages, anniversaires et même sur scène dans des centres de vacance. J’ai donc toujours été dans les cartes.Pour le sport, j’ai été très foot dans mon enfance. A l’heure d’aujourd’hui, je fais pas mal de squash.

Mîkâl: Si tu avais un souhait pour demain, en tant qu’HOMME et non plus en tant que joueur, pour aider la planète ou l’humanité à avancer, lequel serait-il?

Benjamin Pollak: Éradiquer la faim et donner un toit à chacun. Je reste malheureusement impuissant face à ça.