Special Investigation enquête ce soir sur la triche dans le poker

by

Le Replay :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

La très bonne émission d’enquête de Canal Plus s’intéresse aux tricheries dans le monde des paris et jeux en ligne. Le documentaire s’intitule « Foot, chevaux, poker : des paris sous influence ». Il dévoile les techniques des fraudeurs pour contourner les règles de contrôle.

J’ai eu la chance de pouvoir voir ce docu avant sa diffusion lundi 13 mai sur Canal +. Le premier 1/4 d’heure est consacré au poker. On débute par une visite chez l’un des mastodonte du secteur : Winamax. Canel Frichet, la présidente, fait une visite du siège. Elle montre que certains ingénieurs sont là pour contrôler tous les tournois, y compris ceux qui concernent des sommes minimes. Des logiciels permettent de vérifier si aucune collusion entre deux joueurs n’a lieu. Chez Winamax, on se montre plutôt rassurant. Le responsable de la sécurité indique que les cas de connivence entre joueurs sont rares et qu’ils sont rapidement détectés.

Capture d’écran tirée de « Spécial Investigation »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cécile Allégra, la réalisatrice, poursuit son enquête en montrant des fraudeurs en action et vient donc contredire le discours de Winamax. Le principe est simple : 3 individus jouent sur la même table et se communiquent leurs mains au fil de la partie. Les trois personnes affirment se livrer à ces pratiques occasionnellement pour quelques centaines d’euros par mois.

L’enquête se prolonge avec un détour par l’ARJEL, l’autorité de régulation et de contrôle des jeux en ligne. Au siège de l’institution,60 informaticiens traquent les fraudeurs. En 2012, concernant le poker, il n’y a eu que 4 alertes sérieuses concernant des triches.

On regrette que la réalisatrice n’est pas évoquée l’enquête en cours concernant le site du groupe Partouche qui a été révélée par le site Médiapart en février dernier. Peut-être que le montage du sujet était déjà bouclé ? Le poker Live n’est pas traité lui non plus. Il y aurait pourtant eu matière avec les soupçons qui concernent la finale du Partouche Poker Tour de 2009.

Enfin, un témoignage saisissant clôt cette séquence. Un homme introduit un cheval de Troie dans l’ordinateur d’une joueuse et parvient à connaître ses mains en temps réel sur le site Pokerstars. L’homme triche depuis trois an et avoue cumuler 100 000 euros de gains par an. Il sévit sur toutes les rooms de poker et défie les systèmes de sécurité. Édifiant !

Au final, cette enquête met en lumière les failles du système. Le constat est que malheureusement des fraudes existent et qu’elles sont difficiles à combattre. L’enquête cite régulièrement Winamax et Pokerstars mais aucune Room de poker ne semble épargnée par ces fraudes. Reste une grande inconnue : l’ampleur de la triche. Dans ce reportage, l’ARJEL est aussi implicitement montrée du doigt pour son manque d’efficacité.

Le système des jeux en ligne repose sur la confiance.Ce reportage contribue à la fragiliser. Espérons que ce « Special Investigation » sera salutaire et que la fraude sera davantage combattue. Pour ma part, Les tricheurs constituent une plaie. Ils contribuent à détériorer l’image d’un jeu qui me passionne.

 

Special Investigation

Foot, chevaux, poker : des paris sous influence

Lundi 13 mai à 22h45

Canal Plus

Source : http://blogs.lexpress.fr