La presse poker est-elle le gendarme fiscal de l’état ?

by

La presse poker est-elle le gendarme fiscal de l’état ? Telle sera la grande question que nous allons nous poser aujourd’hui, en cet été 2013. Depuis de nombreuses semaines, nombreux sont les joueurs français à refuser toute interview ou présence dans la presse poker, tout ceci pour éviter d’être trop mis en avant en cette période fiscale trouble.

Depuis maintenant quelques mois, il est vrai que le nombre de joueurs fiscalement contrôlés, n’a cessé d’augmenter, atteignant les joueurs les plus connus parmi nos stars françaises, mais aussi la masse de joueurs ayant réalisés quelques jolies performances lives ou onlines.

En tant que journalistes spécialisés, nous nous demandons si finalement nous n’aurions pas été à l’instar de ce phénomène, en mettant trop en avant les résultats de nos « héros », les étalant en vitrine comme un morceau de viande à la disposition des cannibales de Bercy. Sans sur médiatisation, le phénomène aurait-il été différent ou identique ? Peut-on envisager que la presse spécialisée ait eu un effet accélérateur dans cette histoire de « chasse aux sorcières » ?

Certains de nos collègues ont même laissé sous-entendre que certains d’entre nous auraient pu se servir de leurs informations afin de les vendre aux services fiscaux, nous n’irons tout de même pas jusque-là, car quel serait l’intérêt de se tirer une balle dans le pied ?

En posant la question de savoir si la presse poker aurait pu être le gendarme du système fiscal français, il serait bon de savoir également si il est logique de traiter le joueur de poker au même « régime » que le maçon ou l’infirmière, en claire un « travailleur » français comme un autre ? Comment expliquer à son père plombier « Papa tu bosses, moi j’ai gagné 100k au poker mais je ne paierai pas d’impôts« … ? En clair même si les journalistes, « acteurs » de la presse ou tout autre personne a pu mettre un peu plus en avant la réalité des gains de joueurs de poker, elle n’est en rien responsable des décisions politiques de gouvernements ayant mal abordé les problématiques de fiscalisation des gains des jeux en France.

Rappelons quelques éléments fiscaux très bien abordés récemment sur le site http://www.expert-comptable-tpe.fr :

Gain de poker : jeu de hasard ?

Pour l’Administration fiscale, les gains réalisés par les joueurs de poker (offline ou online) ne sont plus l’effet du hasard. C’était le cas avant mais cela a changé le 15/11/2011. Depuis cette date, ces gains « résultent de l’application de techniques atténuant ou supprimant les aléas de la chance« .

Les gains au poker sont donc considérés comme résultant d’un travail intellectuel. Ce qui nous semble d’ailleurs assez cohérent.

Si les gains au poker ne sont plus le fait du hasard, ils deviennent donc … imposables !

Gain au poker : quel régime fiscal ?

Le régime fiscal applicable aux gains réalisés par les joueurs de poker est le régime desbénéfices non commerciaux (BNC), c’est à dire le même que celui des avocats, médecins, ingénieurs, géomètres, architectes, conseils, etc.

Gain au poker : faut il tenir une comptabilité ?

Vos gains au poker doivent être déclarés sur votre déclaration de revenus dans la catégorie des bénéfices non commerciaux.

Dans cette catégorie, vous avez le choix entre 3 régimes selon le montant annuel de vos gains :

– moins de 32 600 euros de gains par an (en 2013): vous pouvez être auto-entrepreneur(donc pas de comptabilité à tenir)

– plus de 32 600 euros de gains par an : vous devez établir une déclaration annuelle complète qui fera apparaitre vos gains, et vos charges et dépenses déductibles pour le calcul de votre bénéfice imposable. C’est le régime de la déclaration contrôlée. La tenue d’unecomptabilité est obligatoire.

– quel que soit le niveau de vos gains, vous pouvez également créer une société de type SASU, EURL, EIRL à l’impôt sur les sociétés, pour y transférer la totalité de vos revenus et n’être imposés que sur les dividendes ou salaires que vous vous verserez.

Combien coûte un expert comptable pour un joueur de poker ?

Si vous avez besoin d’établir une comptabilité, l’expert comptable n’est pas obligatoire, mais il est conseillé pour vous aider à payer moins d’impôts.

Pour un expert comptable de proximité, comptez à partir de 1500 HT par an.

Pour un expert comptable à distance,  comptez à partir de 800 HT par an.

Nos conseils aux joueurs de poker pour payer moins d’impôts ?

Si vous déclarez vos gains au poker dans la catégorie des BNC : n’oubliez pas :

  1. d’adhérer à une association de gestion agrée pour éviter la majoration de 25% sur votre bénéfice imposable.
  2. de garder tous vos justificatifs de dépenses (déplacement, frais de connexion, hébergement) pour les déduire de votre bénéfice imposable.