Pravets : « Le Cauchemar de Freddy » version come back ?

by

freddy42

Il y a quelques semaines, je pensais écrire un article avant de finalement le retirer suite à des propos que certains m’avaient rapporté. Mais voici que des bruits me reviennent, comme une vague qui ferait son retour sur la plage un jour de marée : Pravets, « Le Cauchemar de Freddy » version come back ? Pour commencer, voici le premier article pour ceux qui à l’époque l’avait loupé :

 » Récemment mon éminent collègue et journaliste Antoine Lafond annonçait sur le site internet cardplayer.fr, la fin du partenariat entre Guillaume Darcourt et le Casino Pravets en Bulgarie. Depuis le 19 janvier 2012 Guillaume prêtait son image à la poker room du RIU Pravets Resort Golf Spa & Casino mais les deux parties ont donc décidé de stopper l’aventure…une aventure qui pour certains joueurs français, semble s’être transformée en cauchemar en décembre 2012.

Voilà quelques jours j’ai été contacté par plusieurs joueurs professionnels du circuit français, dont certains auprès desquels j’ai pu travailler comme journaliste spécialisé lors de coverages de grands évènements poker, et quel fut mon étonnement aux premiers mots qu’ils prononcèrent : à Pravets, plus jamais, je suis tombé dans un piège à c…. Les propos que je vais vous expliciter ci-dessous n’affirment pas une réalité mais explique la position de joueurs se sentant floués et « insultés » et ne font pas foi de vérité absolue mais souligne tout de même un problème grave si celui-ci devait être définitivement confirmé.

Je retrace les faits : En décembre 2012, Eric Mazza manageur du casino lance son nouvel event poker pour cette fin d’année et propose aux joueurs venus de toute l’Europe de participer aux 9th Pravets Poker Master avec le programme suivant à la clé : Samedi 15 décembre 2012 – Freezeout Knock Out – Buy-in : 100 BGN (51 €) + 100 BGN (51 €) + 20 BGN (10 €) Dimanche 16 décembre 2012 – Freezeout – Buy-in : 330 BGN (168 €) Lundi 17 décembre 2012 – Freezeout – Buy-in : 220 BGN (112 €) Mardi 18 décembre 2012 – Super Satellite Rebuy pour le Main Event – Buy-in : 115 BGN (59 €) Mercredi 19 décembre 2012 – Main Event Day 1A – Buy-in : 2.200 BGN (1.121 €) Jeudi 20 décembre 2012 – Main Event Day 1B – Buy-in : 2.200 BGN (1.121 €) Vendredi 21 décembre 2012 – Main Event Day 2 Samedi 22 décembre 2012 – Main Event Final Table Samedi 22 décembre 2012 – Freezeout – Buy-in : 110 BGN (56 €).

C’est alors que certains noms que nous connaissons bien dans le poker hexagonal décident de se rendre dans ce superbe endroit en Bulgarie : Kris Pereira, Kader Medjahed et Isabel Baltazar et un quatrième de leurs amis. Je n’entends pas parler de ce séjour à cette époque jusqu’à début janvier où la bombe explose, et où je peux lire sur le mur Facebook de Kris Pereira les mots suivants : « Avis à tous les joueurs de poker Le Casino Pravets en Bulgarie Est à éviter…

En effet j’y étais cette semaine pour y disputer un tournoi a 1100€ en compagnie De Kader Medjahed et Isabel Baltazar L’organisation nous a assuré la présence d’au minimum 40 joueurs Résultat des courses : 16 inscrits Le day1a Puis annulation du day1b La surprise générale A partir de ce fait nous avons demandé à la direction Le remboursement des buy-in puisqu’elle s’était engagée à un minimum de 40joueurs A partir de là notre séjour transformé en véritable enfer En effet Eric Mazza le directeur S’est mis purement et simplement à nous traiter de tous les noms ainsi que des insultes pour finalement se servir dans nos poches en nous réclamant de l’argent pour des chambres Qu’il avait promis de nous offrir Et tout cela sous l’intimidation d’un service de sécurité mafieux » En lisant calmement ces mots je me dis qu’un réel problème a dû avoir lieu dans l’établissement apportant un peu de crédit à des joueuses/joueurs qui se sont toujours bien comportés en ma présence sur le circuit.

Ensuite Kris va jusqu’à utiliser les mots de racket, de « vol » et de menaces…la folie ce serait-elle emparée des membres du Casino Pravets ? Je me décide alors de me rapprocher de Kader Medjahed qui fut lui aussi présent en Bulgarie pour avoir son avis sur les faits et la situation, et je vais tomber des nues en écoutant son histoire : Il me décrit tout d’abord une ambiance pesante dans le Casino où durant les sessions de poker il avait toujours au-dessus de son épaule un floor qui le surveillait de façon malsaine (il nomme précisément Simeon AstraLa en soulignant que celui-ci aurait eu un comportement étrange favorisant les joueurs locaux). Il explique par la suite qu’Eric Mazza aurait reporté le DAY 1A du tournoi expliquant que les joueurs locaux étaient fatigués et qu’il fallait les laisser se reposer pour faire un meilleur DAY 1 le lendemain (depuis quand un ou plusieurs joueurs décident-ils du moment où un tournoi doit être lancé?), Kader affirme que dans des sessions de cash-game un joueur était armé à la table et que Kader qui pourtant n’est pas homme à baisser la tête a du faire profil bas. De ce fait en voyant tout ce spectacle, Kader, Isabel, Kris et leur ami auraient demandé à être remboursé du buy-in de nombreuses closes n’étant pas respectées (minimum de joueurs promis non-présents, DAY 1 au choix des joueurs locaux, « vendetta pokéristique » des joueurs bulgares sur le reste du field…).

C’est alors que l’impensable ce serait passé : Eric Mazza qui avait offert les chambres aux joueurs français, va leur réclamer l’argent des mêmes chambres sous la menace d’un service de sécurité digne du grand banditisme, les mêmes agents de sécurité n’étant pas venus avec la panoplie des armes en plastique de « Action Man ». Les joueurs français auraient-ils été menacés ? Le service de sécurité aurait-il été armé ou menaçant physiquement ? Les règles de tout bonne organisation seraient-elles, au bon vouloir d’une clientèle locale omniprésente ? J’aimerai connaitre en retour de cet article la position de Monsieur Eric Mazza car je ne relate les faits que du point de vue des personnes entendues et chaque parti à droit de s’exprimer lorsque je souligne un litige.   Les propos recueillis l’ont été auprès de Kader Medjahed et Kris Pereira et n’engagent en rien Madame Isabel Baltazar.« 

images (1)

Puis à ma grande surprise, il y a quelques semaines, je suis relancé par un joueur que je connais bien, Anthony Rodrigues, jeune homme de parole d’origine belge, avec qui je fréquente le circuit depuis quelques années, jeune homme pour qui j’ai la plus grande confiance, et là on me raconte à nouveau une jolie petite histoire :

Poker Post : Anthony comment as-tu connu Pravets et quand t’es-tu rendu à Pravets récemment ?

Anthony Rodrigues : Bonjour, je me suis rendu à Pravets au mois de septembre 2013, j’ai connu cet endroit via un ami qui aidait l’organisation du tournoi de septembre, et qui m’a invité pour le séjour et le tournoi.

Poker Post : Peux-tu nous raconter quels furent les premiers éléments de ton étonnement à Pravets ? Les premiers problèmes.

Anthony Rodrigues : Le manque de joueurs bulgares sur place puis également les bruits qui couraient, comme quoi ceux qui étaient invités devaient payer leur chambre finalement !

Poker Post : Comment as-tu cherché à résoudre les soucis dans un premier temps ?

Anthony Rodrigues : Je n’ai rien cherché à résoudre j’ai payé ma chambre, car sinon ils allaient me faire payer par d’autres moyens…

Poker Post : Quel fut l’acte qui t’a amené à te sentir en danger ?

Anthony Rodrigues : Le jour après le Main Event, quand mon ami qui est co-organisateur vient me trouver dans l’après-midi, pour me dire qu’il s’en va et prend le 1er vol alors qu’il restait deux jours…

Poker Post : Quel fut ta réaction pour éviter les problèmes sur place ?

Anthony Rodrigues : Me faire tout petit, rester groupé et rester dans ma chambre le soir.

Poker Post : Aujourd’hui où en sommes-nous de cette affaire ?

Anthony Rodrigues : Aujourd’hui, ayant fini 4eme de l’event pour 5300€, je n’ai toujours pas été payé et je ne le serai pas, car le responsable est parti de Pravets en laissant tout derrière lui, prenant la totalité du prize pool avec lui !

Les propos recueillis dans le premier article et dans cette récente interview n’appartiennent qu’à leurs auteurs, mais nous aimerions enfin savoir si les joueurs ont pu vraiment pratiquer leur passion dans les meilleures conditions à Pravets. A vos réponses chers organisateurs !