Requiem pour un Cercle

by


La musique de l’étoile s’est arrêtée, les croupiers s’en sont allés, les jetons envolés, l’Etat en a décidé…

Ambiance feutrée, gestion professionnelle, cadre classieux, tout était réuni pour offrir aux joueurs les soirées de jeu qu’ils recherchaient. Mais plus que tout ceci, c’est le cadre familial et bon enfant qui régnait aux tables qui va manquer à tous les amoureux du Multicolore. Venant de toute la région mais aussi de la capitale, ils pouvaient flamber au Black Jack, au Stud, aux tables de poker mais aussi à la fameuse boule du Multicolore qui, à chaque étoile, offrait une musique assourdissante.

multi
Chacun gardera un souvenir ému de ce lieu où tout a disparu mardi dernier lors d’une vente aux enchères au goût d’enterrement. On n’oubliera pas les cocktails d’Aurélien, ses rhum-coca-coinflip (50% rhum, 50% coca), le service de Nadine, les soirées mojitos, les buffets, les badbeat jackpot, les pots énormes perdus ou gagnés, les blagues et la bonne humeur de la plupart des « Reg », les décisions toujours données dans un bon esprit de Cédric, Nico ou Eric, les croupiers compétents et sympas comme Moquette ou Emilie et les autres…
Le Multicolore portait très bien son nom car c’était un lieu cosmopolite où des joueurs de tout horizon pouvaient s’affronter sans préjugés. A table, tu n’es qu’un joueur, un gars ou une fille avec des cartes et des jetons. On se moque éperdument que tu sois blond, roux, arabe, asiatique, noir, médecin, professeur de musique ou chômeur. C’est le sentiment qui régnait au « Multi », l’impression de partir tous à égalité en début de partie. Certains aimaient aussi s’inventer une autre vie, une autre personnalité, comme un besoin de s’échapper du réel même si ce n’est que pour 4 ou 5 niveaux de 12 minutes.
Nous aurons enfin une pensée émue pour un membre assidu du cercle qui nous a quittés brutalement en ce début d’année. Toujours calme et souriant, prêt à engager les jetons et la conversation, repose en paix Farid Kassoumi…

container-280-file-1-random-831467008
Les raisons précises de cette fermeture ne seront pas évoquées ici, une enquête judiciaire étant en cours. Le moment est à la nostalgie…
(Étrangement si il avait fallu un morceau pour faire ressentir à tous les amoureux du Muticolore le sentiment qui nous habite, ça serait celui-là.
Fabien Richard, rédacteur en chef de PokerPost)