Interview croisée de deux Grinders: Cierco/Tosques

by

Beaucoup de similitudes dans leur parcours, ces deux grinders de l’ombre ont failli passer dans la lumière d’un contrat Pro à plusieurs reprises (Pro Dream chez PMU et Top Shark chez Winamax). Deux personnages touchants qui s’apprécient mutuellement et qui se sont affrontés plusieurs fois tout en gardant un état d’esprit irréprochable. Rencontre.

« Si j’ai choisi de vous interviewer tous les deux, c’est que vous avez plusieurs points communs. Le premier est malheureux : celui d’avoir échoué deux fois tout près de l’obtention d’un contrat. L’obtention d’un contrat est toujours un objectif ? Racontez-nous.

Anthony Cierco: Alors pour commencer, ce n’est pas deux mais quatre contrats que je frôle, je faisais aussi partie des joueurs que PMU avait demandé de voir en entretien lorsque Erwann et Brian ont été pris… Pdream2014, Pdream2015 et Vegas dream que je perds à un HU près… Alors comment dire … Imagine qu’on propose à un gosse sa friandise préfrée mais qu’au dernier moment … Tu l’as veux ? Tu l’as veux ? Ouais beh non je vais la donner à un autre !!!!! Pourquoi? Aucune idée, en revanche ce que je peux te dire c’est que toi tu ne l’auras pas …. 12666405_10209111072757822_247471114_nAvec un bon « nanananerre » derrière. Sinon on pourrait comparer ça à un joueur de foot qui est sur le point d’atteindre la ligue 1, il a bossé dur pour ça, c’est son rêve absolu et un jour on lui dit que c’est ok il va signer… Tu arrives dans ton club mais seul hic, tu ne joueras pas de l’année, tu vas cirer le banc toute la saison… Tu es absolument persuadé que tu as le niveau et que tu pourrais faire des folies dans cette équipe mais encore une fois l’année suivante on te balance un « Non, non pas cette fois non plus, ta place est encore sur le banc. »…. Ok mais moi j’ai envie de jouer. Donc fuck le public, les médias, les coupes et tout ce qui va avec, j’ai envie de faire ce qu’il me plait… JOUER !!! Donc je retourne en ligue 2 et je serai heureux comme ça ! Pour résumer, j’ai pris pas mal de recul sur tout ça et aujourd’hui ce n’est plus un rêve d’être au sein d’une Team, mon rêve c’est de vivre encore de ma passion et si les seules personnes dans le public sont ma copine, mes amis et ma famille alors je serais le plus heureux du monde.

ProDream 2016 ? Peut-ëtre mais si j’atteins les 6 finalistes je donnerai ma place au 7ème qui aura surement déjà plus de chance que moi de le remporter…

François Tosques: Pour ma part disons qu’avoir un contrat professionnel reste clairement mon objectif. On peut dire que ça fait 5 ans que je vis de ce jeu sans sponsor, et je pense qu’à un moment l’étape suivante est d’être présent régulièrement sur le circuit Live et c’est quasiment impossible sans sponsor à cause des frais importants qu’il peut y avoir, donc je pense que ça devient un chemin assez logique. Personnellement je ne me vois pas continuer très longtemps encore sans passer à cette étape supérieure, tout simplement parce que jouer online peut vite devenir assez rébarbatif et c’est une vie assez marginale finalement. La première fois lors de la Pro Dream 2015 je pense avoir fait un très bon entretien mais il m’a manqué le petit plus pour faire pencher la décision de mon côté, étant parfois un peu stressé et ne connaissant pas du tout la plupart des membres du jury. 12696663_10153858391918077_823895565_oConcernant la Top Shark Academy qui s’est finie il y a un mois, je pense que mon échec est du essentiellement à la variance qui est très importante sur ce type d’épreuve finale. Ceci dit ces deux échecs m’ont permis de relativiser pas mal de choses, et je me suis clairement remotivé pour la Pro Dream 2016, sachant clairement ce que je dois faire pour convaincre le jury de me choisir si j’arrive à me faufiler dans les 6 derniers. Par contre, c’est déjà bien clair pour moi que ça sera la dernière fois que je tente une opération de ce genre, je n’oublie pas que les échecs si près du but font mal mentalement et je ne veux pas être encore plus maso, et je me dis que si ça ne passe pas c’est que ce n’est pas pour moi et qu’il y aura plein d’autres bonnes choses à vivre hors poker dans le futur!!

AC: Je te souhaite d’aller au bout poulet!

Lors de de la dernière édition de Pro Dream, vous avez partagé de nombreux moments ensemble dans une villa à Las Vegas. Si chacun pouvait prendre une qualité à l’autre, ce serait ?

AC: Je dirais sa simplicité, pas le genre de gars à se prendre la tête pour des futilités ! Cool avec tout le monde.

FT: Moi je dirai la façon qu’a Antho d’être un gros compétiteur tout en étant aussi extrêmement fair play, en se donnant toujours à fond tout en reconnaissant aussi les mérites des autres et en gardant un esprit extrêmement positif à chaque fois.

Ça m’avait marqué dans Vegas Dream quand tu perds au finish et qu’au final t’étais presque le premier à féliciter Adrien en gardant la tête haute. T’arrives à prendre du recul assez rapidement et personnellement c’est quelque chose qui peut parfois me manquer.
Vous avez également tous les deux le goût des voyages et de l’expatriation, il me semble que c’est plus axé Amérique du sud pour François et Asie pour Anthony ?
AC: Le goût du voyage s’est fait tout naturellement en jouant quelques tournois live en 2013/14 un peu partout dans le monde ! Avant ça je n’avais pas forcément beaucoup voyagé ! C’est tellement kiffant de découvrir de nouvelles civilisations, paysages et coutumes.
Ça fait un bon bout de temps que je pensais à l’expatriation. A mes début en tant que joueur « pro online », je penchais plus pour le Maroc ou Malte mais ma copine ne l’entendait pas de cette oreille … Elle terminait à peine ses études et voulait se lancer dans la vie active tout comme beaucoup de gens d’ailleurs et je trouve ça normal ! 12674839_10209111073317836_1783323730_o
Par la suite, je l’ai prise avec moi sur des tournois comme les wsop à Vegas, Marrakech pour le wptn et j’ai vite vu dans ses yeux cette petite étincelle. Elle a commencé à me parler de plus en plus de voyage et l’élément déclencheur arriva, 3 semaines en Thaïlande fin d’année 2015 où il n’aura pas fallu une semaine pour qu’on décide de venir s’y installer courant de l’année 2016 ! On est vraiment tombés amoureux du pays et on est très heureux de partir à l’aventure ! J’ai hâte de nous trouver une belle maison, un joli scooter, une connexion Internet et réouvrir enfin ce foutu .com.
FT: Oui j’ai clairement un goût des voyages aussi! A la base, comme pour Anthony, ce n’était pas spécialement mon truc, mais beaucoup d’expériences personnelles m’ont poussé à aller à l’étranger et j’y ai vraiment pris goût, et ce qui est marrant c’est que ce n’était jamais par rapport au poker contrairement à la grande majorité des joueurs qui font le choix de partir. J’ai passé 6 mois à Malte pour un projet de création d’entreprise qui n’a pas très bien marché. Ensuite j’ai fait un échange universitaire de quelques mois au Chili, j’y ai rencontré mon ex et au final je suis resté deux ans en Amérique du Sud. Après ça j’ai passé un an aux Pays-Bas pour faire un deuxième master en Stratégie, axé sur le Management et l’entreprenariat, et je suis de retour en France depuis quelques mois. Mais je ne vais probablement pas en rester là! J’ai en effet comme projet de m’installer dans quelques mois aux Etats-Unis et pendant plusieurs années avec ma nouvelle copine en cas d’échec dans la Pro Dream, donc on verra bien ce que la vie me réserve!
Donc que je remporte cette nouvelle édition ou pas, je serai gagnant dans les deux cas! »
12695880_10153858391903077_794769955_n
 Espérons que les prochaines occasions seront saisies par nos Grinders, pour l’instant touchés par le syndrome Poulidor en ce qui concerne l’obtention d’un contrat Pro.