MPO 2016, Main Event : DAY 1A, t’en auras pas !

by


Le MPO est chaque année comme une sorte d’institution au Casino Es Saadi de Marrakech, et c’est comme un mini tremblement de terre qui est venu secouer les certitudes des organisateurs en ce jeudi ensoleillé dans la capitale marocaine…MPO 2016, Main Event :  DAY 1A, t’en auras pas !

Tous les ans au Casino Es Saadi, le MPO réunit les grinders venus d’Europe qui traversent la Méditerranée pour rejoindre les grinders exilés en terres marocaines ainsi que les joueurs locaux qui par centaines viennent disputer le Main Event du Marrakech Poker Open, tout cela dans un lieu devenu mythique pour le poker en Afrique du Nord. Aux joueurs s’adjoignent les journalistes francophones habitués des lieux, les croupiers venus par dizaines distribuer des cartes, ainsi que tout ce que le poker marocain peut réunir comme « folklore ».

A 13h00 heure locale les stacks de 30 000 jetons étaient prêts, les cartes armées dans les portes « revolvers » des croupiers, les floors en place pour prendre les décisions, et là…c’est le drame…

maxresdefault

Les cartes restèrent dans les « fourreaux », les croupiers ne dégainèrent pas, Thomas Gimie décida de ne pas « continuer le match », et le DAY 1A du MPO 2016 n’aurait pas lieu. Signe d’une crise dans le poker marocain ? Dans le poker nord africain ? Ou tout simplement dans le monde du poker en général ? En tout cas tous les joueurs présents furent étonnés de voir que le MPO perdait en ce jeudi de sa « splendeur ».

Pourrait-on parler de défaut de communication ? De manque de communication ? De manque de diffusion sur les informations en général auprès des joueurs ? On ne peut que noter que le casino communique peu sur ses compétitions, ou peut être pas dans le bon sens, pour donner ou redonner envie aux gens de revenir dans ce lieu ou pourtant nous avons tous joué un jour en tant que passionné de poker.

Certaines ou certains nous diront que demain tout ira mieux, que le DAY 1B sera « full » et que tout le monde sera content…mais non ! Il est tout de même grave qu’aujourd’hui même un lieu comme le Es Saadi connaisse une telle déconvenue, il y a bien un problème, faut-il encore le reconnaître et le solutionner…