Saber Harrazi : « j’étais venu à Monaco pour faire le Back to Back »

by

Saber Harrazi a remporté un Side Event sur l’EPT Monte Carlo. Le joueur régulier de Gujan-Mestras a accepté de se confier à PokerPost. Entretien.

Saber Harazzi célèbre la victoire avec ses amis / Copyright Jules Pochy / PokerStars
Saber Harazzi célèbre la victoire avec ses amis / Copyright René Velli / PokerStars
Quel est ton sentiment après ta victoire sur le Side Omaha Turbo ? Tu affectionnes cette variante ?

J’éprouve évidemment de la joie, de la satisfaction et le sens du devoir accompli. Je rebondis de belle manière après un échec sur le challenge ProDream, le concours organisé par PMU. Mes amis y sont pour beaucoup, surtout Ivan Deyra et Benoit Méric. ils m’ont apporté un énorme soutien au quotidien.
Je ne suis pas forcément un expert en Omaha même si je considère que j’y joue très bien. Déjà, il y a peu de tournois en France, par contre à chaque fois que je me déplace sur les festivals FPS, EPT et WSOP, c’est pour jouer des variantes exotiques autres que le Texas Holdem. Notamment mes deux jeux préférés à savoir le RAZZ et l’Omaha Hi/Lo et bientôt le Chinese Pineapple.

Monaco est-elle une destination que tu affectionnes ?

Oui, j’adore Monaco avec ses canettes de coca à 8€, ses assiettes de frites à 13€ et le club sandwich à 30€ ! (Rires). Plus sérieusement, je trouve la ville sympathique et le cadre magnifique. On s’y sent à l’aise, avec une équipe au top et les meilleurs croupiers au monde. En plus, Monaco ne faisant pas partie de la France, les variantes exotiques y sont autorisées et du coup, de nombreux Side Events y sont organisés. J’étais venu à Monaco pour faire le back to back au pique et c’est chose faite après l’event Omaha Limit Hi/Lo que j’avais remporté l’année dernière, c’est au tour de l’Omaha cette année, donc je suis ravi !

Tu es un régulier du casino de Gujan-Mestras, c’est un peu ta deuxième maison ? Tu joues régulièrement les TexaPoker Series notamment.

Gujan-Mestras est clairement ma deuxième maison. Je suis arrivé près de Bordeaux en vacances pour une semaine et je n’en suis jamais reparti. J’ai tout adoré : le cadre de vie, l’océan, le soleil et surtout le casino. L’ambiance aux tables et la sympathie de tous les MCD, Floors, croupiers et joueurs. Je suis venu rejoindre des amis et ils sont devenus ma seconde famille. De plus, Gujan investit clairement sur le poker et deviendra à l’avenir une nouvelle plaque tournante du poker live français. Une nouvelle salle de tournois va ouvrir en juin.
Je joue effectivement les TexaPoker Series organisés par Apo Chantzis car il fait un véritable effort pour mettre à l’aise les joueurs et les mettrent dans de bonnes conditions de jeux. Jusqu’à maintenant c’est le seul organisateur de tournois qui nous garantit tout le temps une moyenne de 20-25BB en doublant les niveaux lorsque ce n’est pas le cas et cela permet de ne pas détruire la structure et que le tournoi reste jouable sans devenir une boucherie et c’est très plaisant.

Saber Harrazi / Copyright Loïc Xans
Saber Harrazi / Copyright Loïc Xans
Tes amis Valentin Messina et Romain Lewis viennent de remporter un contrat de sponsoring chez PokerStars, tu dois être satisfait ?

Je suis juste super heureux pour eux car c’est quand même le rêve de tout joueur de poker d’être sponsorisé par une room de poker. Je sais que Valentin va faire un peu plus le circuit car il cherchait avant tout à se qualifier car c’est vrai que cela coûte très cher, du coup je vais pouvoir le voir plus souvent et partager des deepruns avec lui, enfin, j’espère ! (rires). Et pour Romain qui parcours déjà le circuit et fait de très beaux résultats ces deux dernières années, il va pouvoir continuer à le faire avec un sponsoring qui va l’aider à financer ses tournois donc il va pourvoir en faire plus et aller chercher plein de gros deepruns ! Je leur souhaite bonne chance.

Le poker pour toi, c’est aussi une histoire d’amitié…

Oui totalement ! Déjà sur le circuit, je me suis fait vraiment beaucoup d’amis réguliers. Mais surtout avec ceux qui habitent en région bordelaise et dans le bassin aquitain. Je citerais Benoit Meric et Ivan Deyra. Quand ça n’allait pas après un Vegas catastrophique, ils ont su me remonter le moral et me remotiver. Je doutais de mon jeu à cause d’un bad run et ils sont venus faire des sessions chez moi. Nous nous sommes entraider. Ils ont vraiment été très importants pour moi tout au long de cette année, et d’ailleurs je les considère plus comme des amis mais comme mes frères maintenant.

Nous avons aussi un petit groupe de joueurs vivant dans le bassin avec Adrien Delmas, Cyril Mottet, Jonathan Therme et Romain Lewis. On s’envoie plus de 500 messages par jour, autant des conneries que des reviews de mains ou des rails de folies. Mais aussi Luke Derett, Florent Le Neillon, Benjamin Leconte, Stéphane Chaintrier, Cyril Viera, Jean Michel Séverin, François Riprex, Flobibi, Aima, Nono et Flo son chéri qui passent tout le temps à la maison car ma porte est grande ouverte et qu’ils m’ont vraiment soutenu tout au long de cette année notamment pendant le PRODream et tout au long des voyages et tournois joués.Sans oublier mes parents et ma belle famille, qui ne comprennent pas grand chose au monde du poker, notamment ma mère et ma belle sœur mais qui sont toujours là à me donner le moindre conseil extérieur qui puisse ne pas me faire oublier certaines valeurs de la vie. Mais, il y a surtout Mathilde ma chérie qui est la tous les jours à me supporter dans les bons et les mauvais moments, à faire en sorte que la pilule passe mieux pendant les mauvaises sessions et être chiante dans les bonnes sessions pour que je fasse la vaisselle. (rires). Plus sérieusement, elle est juste adorable et c’est le complément parfait que je pouvais trouver. C’est rare que je m’ouvre du point de vue sentimental, mais je voudrais leur dire que sans eux je serais pas grand chose et encore moins à mon niveau d’aujourd’hui.

Tu faisais partie des finalistes du challenge ProDream ? Quel bilan fais-tu de cette aventure ?
L’aventure PRODream, je m’y suis beaucoup investi, Après, dans les 6 deniers, nous le méritions tous et nous avions tous des profils différents. C’est Pierre Merlin qui a gagné. Il a su convaincre les dirigeants de PMU lors d’un gros entretien, Il a un très bon niveau, une bonne image et il est super sympathique. Maintenant, il reste quand même Vegas Dream où l’on peut gagner un contrat à 10000€ qui est déjà bien. On a tous sympathisé pendant le PRODream donc en fait, cela va être presque 10 jours de vacances entre potes.