LFP, L’Empire Contre Attaque !

by

Alors que William « Will Ow » Payen avait souhaité s’exprimer la semaine passée sur notre site, nous avions expliqué à l’actuel président de la Ligue Française de Poker qu’un droit de réponse serait exercé par les gens qui s’opposent à lui. Sans chercher à régler des comptes, mais bien en tentant d’être les plus précis possible, les « frondeurs » ou opposants à William Payen se confient à nous : LFP, l’Empire Contre Attaque !

Durant tout l’été, certains membres de la LFP, certains à des postes importants dans l’arborescence de la gestion de la dite ligue, ont tenté de poser des questions à William Payen sur des doutes qui lentement commençaient à les ronger. Le président de la LFP aurait alors refusé de répondre, en mentant volontairement ou en utilisant des solutions non « conventionnelles », il fallait d’après ses « accusateurs » que « Will Ow » s’en sorte pas n’importe quel moyen.

Afin de remettre les choses dans leur contexte, les « frondeurs » ont cherché à repréciser comment la LFP a été créée en 2008 : Création du FRANCE POKER AS CLUB en juillet 2008, numéro RNA W953001667, avec un président Monsieur RENE GUILLAUME, un trésorier Monsieur PAYEN WILLIAM, un secrétaire Monsieur LANNEVAL STEPHANE et un responsable logistique Monsieur MASSOL RICHARD . Cette association a ensuite été renommée une première fois en 2010, LIGUE FRANCAISE DE POKER AMATEUR OU LFP avec un nouveau président, Monsieur PAYEN William, qui a d’abord pris la casquette de Vice-Président entre 2009 et 2010. Puis elle a enfin pris son nom actuel en 2012, LIGUE FRANCAISE DE POKER.

Pour ne pas passer pour des imbéciles, les mêmes bénévoles ou membres de la LFP précisent également que William Payen n’a pas été le seul a œuvrer au développement de la dite Ligue, que nombreuses ou nombreux furent les passionnés à travailler dans l’ombre, sans à leur tour se mettre en avant, ils jugent que se mettre en avant n’a jamais pu aider à faire avancer les choses, au contraire de l’attitude de William Payen.

Autre sujet qui pose question, celui des fonds que William Payen aurait rapporté auprès de la LFP dans les mots qu’il utilisait lui même lors de sa propre interview « Rien que sur la saison 8, j’ai ramené plus de 30 000€ de dotations, plus de 25 000€ de budget publicitaire, plus de 15 000€ de gratuité diverses, quand les adhésions à elles seules ne nous ramèneront que 38 000€. ». Certains membres de la LFP se demandent si William Payen n’aurait pas utilisé une partie de ces fonds pour ses besoins personnels, confondant alors portefeuille et trésorerie de la LFP, l’un et l’autre ne faisant alors plus qu’un à certains moments ?

Les « frondeurs » reviennent aussi sur l’aspect de l’utilisation par William Payen de son véhicule personnel pour se déplacer au profit de la LFP, et ils affirment que celui-ci n’appartient finalement pas au président, mais bien à un membre de la famille de celui-ci, point d’usure de matériel personnel finalement ? Ils précisent que les frais de péage et d’essence ont bien été pris en charge par la LFP pour que William Payen se déplace. Par la suite William Payen aurait en fin de saison, demandé à nouveau le remboursement de ses indemnités kilométriques, ce qui serait alors un doublon des remboursements déjà effectués ou une tentative à nouveau de profiter à titre personnel des fonds de la Ligue ?

Finalement, le « terreau » sur lequel aurait fleuri la LFP n’était pas si pure qu’on pourrait le croire, les opposants à « Will Ow » nous rappelant qu’en 2012 une partie importante du bureau avait déjà démissionné et que les problèmes actuels ne sont pas nouveaux, gestion et trésorerie étant déjà remis en question il y a maintenant cinq ans.

Les « frondeurs » se sont réunis autour de la seule volonté de faire éclater la vérité, en effet la LFP se serait rendue coupable de faits condamnables, de certaines choses bien précises, dont les preuves ont été envoyées au procureur de la république avec dépôt de plainte. « Le milieu n’est pas truffé de personnes nombrilistes et opportunistes, juste des personnes qui veulent faire avancer le poker amateur sans les dérives actuelles d’un président en place depuis 2010 qui nous dit chaque année qu’il s’agit de la dernière année, les gens veulent pourtant depuis un long moment des changements et de la transparence. » précisent certains adhérents.

Ceux qui se questionnent tiennent tout de même à signaler qu’ils ne remettent pas en question le travail titanesque effectué par le président depuis la création de l’association de 2008, « Sans lui, nous n’en serions pas là » précisent-ils d’ailleurs. Mais dans une association le président n’est pas le seul à la faire fonctionner, et elles/ils se sentent à l’heure actuelle trahis par un individu qui se serait trahis de par ses seuls actes, sa défense n’étant fondée que sur un vide gigantesque.

En juillet dernier lors du jugement de la société PokerSphere, William Payen avait affirmé à plusieurs reprises n’avoir rien fait dans cette affaire portée en justice, et pourtant une lettre envoyée au tribunal signée PAYEN WILLIAM Président de la Ligue Française de Poker avait bien fait surface. En retour, le responsable de PokerSphere s’était expliqué à travers une vidéo sur les faits : https://www.youtube.com/watch?v=MqrG5tMSdlA&feature=youtu.be ).

Florian Cordier membre du bureau de la LFP aurait, quant à lui, déposé plainte pour diffamation suite à sa révocation abusive fin août par le président de la LFP qui avait publié sur Facebook des faits totalement faux qui ont été nuisible à la réputation du même Florian Cordier celui-ci attendant toujours le démenti sur ces accusations comme annoncé pendant l’assemblée générale de la LFP du 03 septembre 2017.

« Eh les mecs, ils ont fumé ou quoi à la LFP ? On va te régler tout ça nous, ah, ah ah ! »

Malgré tout cela William Payen aurait eu la possibilité à plusieurs reprises de se retirer de son rôle de président, certains cherchant même à préserver sa réputation mais c’est bien de son plein gré qu’il aurait refusé de céder son poste, pourrait-on alors parler de « dictature associative » ou de « Corée du Nord du poker en version amateure » ?

William Payen dans l’article « Will Ow, Levez-vous », affirmait proposer des streaming de qualité dans des conditions précaires et à des tarifs abordables. En précisant le coût par la définition de « coup abordable », les licenciés de la LFP se demandent vu le prix du matériel acheté pendant plusieurs années, quel est le prix de revient du service de streaming proposé par William Payen ? Ils précisent que les autres membres du bureau avaient proposé une solution moins couteuse et plus efficace que celle qui est actuellement mise en place par le président de la Ligue.

William Payen pour en rajouter « à son dossier » aurait précisé également auprès des membres de la LFP vouloir « détruire » l’existence de la Ligue plûtot que de la voir avancer sans lui. Charlie Chaplin aurait pu alors faire alors de « Will Ow » la vedette d’une sorte de remake du film « Le Dictateur », sans lui rien ne serait possible ?

Pour terminer et afin que les choses soient clairement explicitées, les membres en désaccord avec William Payen on terminait l’entretien avec nous avec les propos suivants : « Démocratique et transparente », heureusement que c’est écrit noir sur blanc car j’ai cru à une blague dans un premier temps. Les décisions prises en réunion de bureau non respectées, les comptes non présentés, les statuts non respectés, l’assemblée générale non valide avec problème de convocation et de déroulement, révocation illégale du vice-président par les membres du bureau, incident de séance et révocation ad nutum du président et du bureau, insultes et menaces envers les membres du bureau, disparition de dotation pendant une finale, problème de comptabilité, liberté d’expression bafouée…Quasiment tous les référents, et la moitié des membres du bureau ont démissionné en quelques mois, pour les mêmes raisons. Un groupe de démissionnaire et de contestataire s’est crée « Sauvegarde pour la LFP », https://www.petitions24.net/pour_une_sauvegarde_de_la_lfp, afin de tenter de sauver cette association des dérives de son président et d’autres personnes qui l’entourent. Nous souhaitons simplement avoir des réponses à nos questions, une remise en conformité de l’association concernant les statuts et la comptabilité pour pouvoir jouer à nouveau dans de bonnes conditions. Si cela n’est pas possible, ce groupe tentera de recréer quelque chose de plus transparent qui répondra aux attentes de la majorité des clubs et licenciés ayant quitté la LFP cette saison. Plusieurs dossiers contenant les problématiques ci-dessus ont été envoyé au procureur de la république afin que celui-ci ouvre une enquête rapidement sur les agissements au sein de la LFP. Nous ne pouvons donc pas divulguer le contenu de nos dossiers pour le moment mais une réponse de la justice sera apportée avant la fin de l’année. Il faut donc être patient… »

PokerPost sera donc se montrer patient, et attendra comme tous les passionnés, la suite de cette histoire rocambolesque. Car il faut bien l’avouer, tout cela ressemble davantage à un « grand cirque sans clown » à l’heure actuelle qu’à une ligue structurée qui ferait référence en son domaine, c’est les coréens du Nord qui doivent bien se marrer (sourire).