American Poker Jokes ou les Awards pour aveugles

by

Lorsqu’une actrice ou un acteur remporte un César en France, certaines « mauvaises langues » disent toujours que l’essentiel est ailleurs, et que l’important ça sera de remporter l’Oscar, « la statuette des statuettes » ! Dans le poker, si il devait y avoir une référence et si l’on devait comparer entre les European Poker Awards et els American Poker Awards, il est bon de signaler que les American Poker Awards restent la référence mondiale des récompenses pour les acteurs du secteur du poker à travers la planète. Et force est de constater que malgré 7 nouveaux records, les WSOP n’ont pas encore été récompensés pour leurs performances en cette cérémonie 2018. Désamour pour les Championnats du Monde ? Petit arrangement entre amis ? Awards finalement sans réelle valeur car le secteur du poker serait gangrené par des copinages et que certains n’auraient pas retiré leurs « œillères à chevaux » ? En tout cas c’est encore une belle fois à un joli « carnaval » auquel nous avons assisté il y a quelques heures, et cette fois sans « géants » et sans cotillons !

En découvrant les résultats des American Poker Awards il y a peu, je me suis remémoré la scène dans le film « Rock and Roll » où Marion Cotillard et Guillaume Canet rentrent chez eux après les Césars, Guillaume Canet rejoignant sa chambre dépité et Marion Cotillard glissant sous la table de salon son quatrième César comme le quatrième pied de sa gloire inarrêtable !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien c’est la sensation qu’ont dû ressentir à nouveau les WSOP en ce 22 février 2018 lors des American Poker Awards, les Championnats du Monde étant encore renvoyés à « leurs études » et ne remportant aucun trophée malgré de nombreux records battus encore en 2018 :

  • 2017 WSOP Total Prize Pool: $231,010,874 (Most ever in 48-year history)
  • of Total Entries: 120,995 (Most ever)
  • of Average Entries Per Event : 1,635 (Most ever)
  • of Participating Countries : 111 (most ever)
  • of Total Cashers: 16,814 (Most ever)
  • of Total Cashers: 16,814 (Most ever)
  • of Main Event Entries: 7,221 (Most since 2010, 3rd largest ever) Largest Non-Main Event Field: Colossus – 18,054 : larger than any entire poker circuit season
  • WSOP Facebook likes : 465k likes, WSOP Facebook game : 3.4M likes

Dans un rôle à la Guillaume Canet, Jack Effel et toute la team WSOP, ont encore été oubliés au palmarès de ces récompenses, qui, logiquement, devraient honorer celles et ceux dont les performances dans le secteur du poker sont notables.

Comment peut-on ne pas avoir nominé Jack Effel avec le travail fantastique qu’il réalise aux WSOP depuis des années ? Comment peut-on mettre en avant certains acteurs du milieu dont la « sulfureuse » réputation n’est plus à faire ? Comment peut-on récompenser davantage les WPT Deepstack que les WSOP Circuit qui réunissent à eux seuls dix fois plus de joueurs que le circuit Made in WPT ? COMMENT LE MAIN EVENT DES WSOP PEUT-IL PERDRE EN ETANT DERRIÈRE LE TOURNOI PRINCIPAL DE PARTYPOKER A MONTREAL ? Comment Doug Polk peut-il avoir était laissé sur la touche après sa victoire face à ElkY dans le fameux One Drop des WSOP 2017 ?

Ces résultats me font penser aux fameux mots de Pierre Richard dans le film « La Chèvre » :

« – Je m’arrête peut-être dans la merde, mais j’ai pas du caca dans les yeux, moi.
– Comment?
– Je dis, j’ai pas du caca dans les yeux. »

J’imagine bien Pierre Richard citant cette phrase à Donnie Peters sur la scène des American Poker Awards en direct d’Andaz, West Hollywood en Californie. Monsieur Peters, marketing manager pour la marque WPT étant présent dans le jury, pouvait-il vraiment se « tirer une balle dans le pied » en votant pour ses « amis » des WSOP, il est bien évident que non !

Je vous imagine déjà derrière votre ordinateur, protestant, disant que je prends position de par mes amitiés avec les membres du staff des WSOP ou de par mon amour pour les Championnats du Monde durant lesquels je travaille depuis de nombreuses années en direct de Las Vegas, mais NON ! Je sais rester pragmatique, sincère et logique dans mon analyse, je souligne depuis toujours les injustices, que ce soit dans le monde du poker ou dans la vie en général, rien ne me semble plus illogique que de ne pas récompenser les meilleurs quand ils le méritent, on a jamais vu celui qui « restait près du chauffage au fond de la classe » avoir le meilleur bulletin à la fin du trimestre !

Je conclurai en ayant une pensée avant tout pour Jack Effel, qui dans son rôle de VP International Poker Operations and World Series of Poker Tournament Director, accomplit chaque année des prouesses, les WSOP et lui méritaient tous les deux une « statuette », bien plus que certains qui en cette journée du 22 février 2018 les ont « collectionné » !