Dans l’œil de Loane : L’Ego

by

Dans les semaines à venir, vous aurez, et nous aurons le plaisir à découvrir les écrits de notre ami et coach mental, Loane Marenne. Pour ce premier article du talentueux coach belge, dont les qualités sont multiples et diverses, il nous parle de l’ego présent chez toute ou tout humain. Découvrons ses premiers mots, ses premières sensations sur ce sujet riche et profond, plongez au cœur des abysses du mental et de la personnalité humaine.

« L’ego désigne la représentation et la conscience que l’on a de soi-même. Il est considéré soit comme le fondement de la personnalité (notamment en psychologie), soit comme une entrave à notre développement personnel (notamment en spiritualité). »

J’entends souvent les joueurs de poker utiliser le terme « ego ». « Ce joueur à trop d’ego », « il faut pouvoir lâcher l’ego », « t’as un souci d’égo », … Oui mais l’égo c’est quoi ?

L’ego a normalement pour but de vous protéger. D’empêcher toute altération de de ce que vous êtes. Tout le monde à un ego et tout le monde en aura toujours un ! Ce n’est pas quelque chose de négatif ! Il vous permet de pouvoir affirmer ce que vous êtes dans le monde et de prendre votre place.

« Un piège assez courant qui empêche de bien comprendre ce qu’est l’ego est l’amalgame avec l’entêtement, l’orgueil, … »

Le problème est que l’ego s’installe parfois sur des structures qui ne sont pas adéquates, ou qui ont besoin d’être modulables pour un joueur de poker.

Par exemple, un joueur gagne un tournoi amateur où tous les débutants le félicitent et lui disent qu’il est un excellent joueur de poker. Ce joueur qui veut exister dans le monde du poker, se construit une identité qui sera intimement liée à l’idée : « je suis un bon joueur de poker »

  • L’ego va l’empêcher de se remettre en question. Pour cela il va utiliser toutes les ressources de son plan mental pour qu’il puisse en cas de mauvaise décision remettre la responsabilité sur quelqu’un d’autre. C’est de sa faute, c’est un Fish, je n’aurais pas dû l’écouter, tu comprends rien, … autant de phrases lui permettant de ne pas prendre une responsabilité sur ses actions ET DONC de ne pas apprendre !
    La manière dont le joueur a positionné son égo va l’empêcher de remettre en question le postulat « je suis un bon joueur de poker ». N’oublions pas que cette construction date d’une victoire dans un tournoi amateur ! A cause de cette « vieille » construction, l’égo va empêcher le joueur d’aller vers cette direction de « bon joueur de poker » alors que c’est ce qu’il défend.

Forcément, dans sa construction il n’a pas besoin de devenir un bon joueur de poker, vu qu’il l’est déjà. Et son égo va maintenir toutes ses structures qui font de lui le joueur de poker qu’il est afin de maintenir ce statut sclérosé et auto-proclamé de « bon joueur de poker ».

La solution que l’on peut trouver pour ne pas tomber dans ce piège de l’égo est bien entendu la remise en question. Beaucoup de joueurs y viennent, et évoluent dans leur jeu en prenant le temps de se poser les bonnes questions.

La solution idéale est bien entendu de repositionner l’ego à une plus juste place.

Beaucoup d’approches commencent petit à petit à proposer un repositionnement de l’ego avec divers approches comme l’hypnose, la P.N.L., le coaching mental, …

Ce qui va influencer les résultats est essentiellement lié à la qualité du praticien et à vos motivations personnelles. Même si bien entendu vos affinités avec la technique ou le praticien ont une place de premier choix.

Il est assez facile de positionner l’égo à un autre endroit.

Mais si l’endroit n’est pas adéquat, cela ne vous aidera pas beaucoup ou va repousser le problème un peu plus loin. On tombe alors sur des joueurs qui évoluent (difficilement) à coup d’efforts intellectuels, mentaux. L’énergie dépensée est colossale car on essaie de « convaincre » l’ego qu’il n’est pas adapté, qu’il n’est pas à la bonne place. Oui mais l’ego lui il s’en fout, il s’est positionné et construit sur une expérience et il ne bougera pas jusqu’à… UNE PROCHAINE EXPERIENCE !

Et oui ! C’est aussi simple que cela en théorie. Si l’égo s’est construit sur une expérience et qu’il vous sclérose trop, n’essayez pas de le chasser il s’accrochera encore plus en profondeur ou il se cachera mieux ! La façon la plus efficace de le déplacer est de lui proposer autre chose. Une autre expérience, une autre structure qui sera plus en accord avec vous et il se déplacera presque sans effort.

Yes, génial, mais alors pourquoi les joueurs ne le font pas ?

Parce cela a un coût, un effort à fournir qui va souvent aller toucher autre chose que votre plan mental ou votre intellect, il s’agit d’un effort au niveau émotionnel.

Pour atteindre cet objectif il va falloir « sortir de sa zone de confort ».

Comment ça sortir de sa zone de confort ? Ça veut dire quoi ?

Ça veut dire que vous allez devoir allez vers des expériences nouvelles que vous ne connaissez pas encore. Des expériences qui la plupart du temps va vous faire sortir de vos habitudes, des approches que vous avez l’habitude de gérer. Une nouvelle expérience si vous acceptez de la vivre pleinement (et donc aussi sur le plan émotionnel) vous permettra de proposer de nouvelles choses au plan mental. De nouvelles structures, que vous allez décider d’utiliser ou non. Et par conséquent d’autres possibles logements pour votre ego (sourire).