Quels clubs de jeux parisiens vont accueillir des tournois de poker ?

by

Depuis le 1er janvier 2018, il est officiellement possible d’ouvrir des clubs de jeux dans la capitale. Pour l’instant seul le groupe Tranchant a ouvert son établissement. De nombreuses autres offres devraient émerger dans les mois à venir. Quels seront les clubs qui vont vraiment s’orienter sur les tournois de poker ? Eléments de réponses.

Sur la plupart des forums de poker et sur les réseaux sociaux, l’heure est à la frustration. Pendant de longs mois, voire des années, on allait voir ce que l’on allait voir. Plein de clubs dans la capitale allaient ouvrir en 2018. Au 13 septembre 2018, seul un club a ouvert : le Paris Elysées Club et il ne propose que quelques tables de Cash Game sur de hautes limites et surtout pas de tournois.

En décembre prochain, l’Impérial Club Paris va ouvrir ses portes dans le 13e arrondissement et là, il y aura 5 tables de poker mais uniquement du Cash Game. Là aussi le projet du groupe Raineau ne s’adressera pas aux afficionados du Texas Holdem de tournoi. Pour le moment le compte n’y est pas !

Fin 2018, début 2019, la lumière devrait venir du groupe Barrière avec son club de jeux du 104 avenue des Champs Elysées. Une vingtaine de tables seront dédiées au poker. Et là, oui il y aura des tournois ! Ouf ! Lucile Denos, responsable du Barrière Poker Tour devrait d’ailleurs organiser des évènements dans le lieu. Le groupe a une vraie tradition de poker.

Début 2019, un autre lieu devrait aimanter les joueurs de poker, le futur club du groupe Ardent qui sera situé dans le 16e arrondissement de Paris. Là aussi une vingtaine de tables devraient être dédiées au poker. Des tournois y seront organisés.

« On peut aussi se poser la question de savoir si des paris sportifs seront organisés », explique Pierre Farge, observateur avisé du monde des jeux et consultant pour le site Betfirst.

Quant au futur club du groupe JOA, situé rue Royale et qui devrait ouvrir en 2019, a priori, peu de chances que des tournois y soient organisés, ce n’est pas vraiment dans l’ADN du groupe. Disons que ça serait assez surprenant.

Toujours intéressée par l’ouverture d’un établissement, Frédérique Ruggieri, ex-propriétaire du Casino de Gujan pourrait proposer du poker. Son projet n’est pas encore officiellement validé par la commission des jeux.

Reste la grande inconnue Partouche ? Pendant longtemps le groupe a proposé du poker avant de se retirer. Pour le moment, on ne sait où le casinotier en est de son futur projet dans a capitale. Autre inconnue, est-ce que des room comme PMU Poker pourraient s’associer à des clubs ? Affaire à suivre !