BetMGM, GambleAware, NSW : la semaine en chiffres

Photo of author

Publié par Patrick Abitbol

Publié le

Chaque semaine, CasinoBeats analyse les chiffres qui se cachent derrière certaines des histoires les plus fascinantes de l’industrie. Notre dernière réflexion à la une porte sur les prévisions financières de BetMGM, les données du UK National Gambling Treatment Service et le marché des casinos illégaux en France.

500

BetMGM PDG Adam Greenblatt a noté que la forte rentabilité de l’EBITDA 2023 de l’opérateur au second semestre a mis la société « en position d’être autofinancée à partir d’aujourd’hui ».

DIRECTEUR FINANCIER Gary Deutsch a ajouté que la projection positive de l’EBITDA ajusté de l’opérateur pour 2026 – 500 millions de dollars – signifie qu’il a « fini de prendre de l’argent » des sociétés mères Entain et MGM Resorts International pour l’instant.

S’exprimant lors d’un appel aux investisseurs dans le cadre de la mise à jour des affaires de BetMGM, Greenblatt a déclaré que le revenu net de l’opérateur pour 2023 devrait atteindre le haut de sa prévision entre 1,8 milliard de dollars et 2 milliards de dollars.

Cela s’est traduit par « une croissance d’un demi-milliard de dollars du chiffre d’affaires au cours de chacune des trois dernières années, avec une forte croissance organique pour l’année en cours, en particulier dans le domaine de l’igaming, étant donné qu’aucun nouveau marché n’a été ajouté en 2023 ».

En outre, le PDG a noté que l’EBITDA de BetMGM a augmenté de « bien plus de 300 millions de dollars » et que la rentabilité de l’EBITDA sera atteinte au second semestre de l’année, ce qui signifie que la société est « en mesure d’être autofinancée à partir de maintenant ».

88

GambleAware a révélé que neuf personnes sur dix (88 %) qui ont suivi le programme de sensibilisation aux jeux d’argent et de hasard (GambleAware) ont été les premières à en bénéficier. Service national de traitement du jeu ont constaté une amélioration à l’issue de leur traitement, avec en moyenne une forte réduction de leurs problèmes de jeu.

Les données proviennent de l’étude GambleAware’s 2022/23 Rapport annuel des statistiques du STNG et est publié alors que l’organisation caritative demande au gouvernement britannique de garantir que la nouvelle proposition de prélèvement statutaire n’entraînera pas un risque d’effondrement des services d’aide au tiers secteur.

GambleAware mandate le NGTS, qui est composé de 10 organisations à travers l’Angleterre, l’Écosse et le Pays de Galles, offrant un traitement gratuit et confidentiel, une intervention précoce et des services de prévention pour toute personne subissant des préjudices liés au jeu.

Chaque année, près de 7 000 personnes bénéficient d’un soutien structuré par l’intermédiaire du NGTS, et plus de 44 000 appels sont traités par la National Gambling Helpline (ligne d’assistance téléphonique sur le jeu). Malgré le nombre élevé d’appels, 50 % des personnes sont reçues dans les cinq jours suivant leur demande, et 75 % dans les neuf jours.

0

Liqueurs et jeux de l’État de Nouvelle-Galles du Sud La division des boissons alcoolisées et des jeux de hasard de la Nouvelle-Galles du Sud a adopté une approche de « tolérance zéro » à l’égard des établissements de jeux qui affichent des panneaux de signalisation de jeux interdits dans le cadre de l’application de la loi sur les machines à sous.

Cette approche fait partie de la troisième et dernière étape d’un programme de conformité du gouvernement de l’État australien visant les enseignes de jeux interdites affichées dans les établissements de l’État, ce qui inclut les enseignes externes et internes si elles peuvent être vues de l’extérieur de l’établissement.

Les établissements qui enfreignent la loi sur les machines à sous sont passibles d’une amende maximale de 11 000 dollars australiens par infraction. Le non-respect d’une directive statutaire émise en vertu de la loi sur les boissons alcoolisées (Liquor Act) est également passible d’une amende maximale de 11 000 dollars australiens. Les deux infractions peuvent donner lieu à des mesures disciplinaires.

Depuis le 1er décembre, l’autorité de régulation a commencé à prendre des mesures d’exécution renforcées si nécessaire. Elle a déjà ordonné à deux établissements de retirer des panneaux nouvellement installés qui utilisaient « une imagerie extrêmement similaire aux visuels utilisés sur les machines à sous électroniques ».

585

Entain Plc est parvenue à un accord définitif concernant son accord de poursuite différée avec la Commission européenne. Crown Prosecution Serviceà la suite d’une enquête sur la corruption menée par le HM Revenue & ; Customs de ses activités en Turquie.

Les termes de l’accord ont été signés par Dame Victoria SharpPrésidente de la King’s Bench Division aux Royal Courts of Justice à la Crown Court de Southwark.

Le HMRC avait enquêté GVC Holdings, l’ancienne entité d’Entain PLC, pour avoir enfreint le Bribery Act 2010. Le DPA porte sur des allégations de manquement à l’obligation de disposer de procédures adéquates pour prévenir la corruption, en particulier dans son activité tournée vers la Turquie, qui a été vendue en 2017.

Comme l’a déclaré l’entreprise, un règlement de 585 millions de livres sterling avec le service des poursuites de la Couronne a été convenu. Le propriétaire de Ladbrokes et Coral versera le règlement à HMRC.

748

Une nouvelle étude a révélé la menace importante que représente le marché noir pour les joueurs de casino en France.

L’étude indique que les jeux sur les casinos illégaux représentent environ 748 millions d’euros et 1,5 milliard d’euros de recettes brutes, et que pas moins de trois millions de joueurs français fréquentent les sites du marché noir.

L’étude, qui a été commandée par le Autorité Nationale des Jeuxa précisé que le marché illégal représente entre 5 et 10 % de l’ensemble du marché légal des jeux d’argent en France.

L’étude, initialement prévue pour cet été, a été réalisée par PwC entre janvier et mars de cette année et a identifié 510 sites et 14 applications mobiles proposant des produits de casino en ligne en France, 21 sites captant environ 60 % du trafic.

L’ANJ a mis en évidence les principaux produits utilisés pour les jeux de casino : la roulette et le craps représentent un peu moins de la moitié des mises, et les machines à sous en ligne enregistrent 54 % des mises des joueurs.

22

Fonctions d’entraînementl’autorité suédoise des jeux de hasard, a déclaré qu’elle n’avait « pas d’opinion substantielle » sur l’augmentation proposée de la taxe sur les jeux de hasard en Suède.

Toutefois, l’autorité a indiqué qu’elle « suivra attentivement les développements » et surveillera les « conséquences que le changement proposé pourrait avoir », car elle est d’accord avec le gouvernement suédois sur le fait qu’une telle augmentation pourrait affecter le taux de redistribution.

Retour en septembre, Regeringskansliet a annoncé son intention, dans le cadre de son budget 2024, d’augmenter la taxe sur les recettes brutes des jeux d’argent, estimant que le marché du pays est désormais stable après la légalisation de 2019.

À partir du 1er juillet 2024, le gouvernement prévoit d’augmenter la taxe suédoise sur les jeux de 18 % à 22 %, ce qui permettrait de collecter 540 millions SEK (39,4 millions £) supplémentaires par an, et devrait être soumis à l’approbation du Riksdag au printemps de l’année prochaine.

Regeringskansliet espère qu’en augmentant la taxe sur les jeux, un objectif de canalisation de 90 % pourra être atteint avec peu d’impact négatif sur le marché légal.