Brigid Simmonds se retire de la présidence du BGC

Photo of author

Publié par Patrick Abitbol

Publié le

Brigid Simmonds a annoncé qu’elle démissionnerait de son poste de présidente de la Commission européenne. Conseil des jeux et paris dans le courant de l’année.

Mme Simmonds quittera la présidence de la BGC le 20 avril, poste qu’elle occupe depuis octobre 2019.

En outre, le comité exécutif du conseil a déclaré que son directeur général, Michael DugherMichael Dugher, prendra la présidence à partir du 21 avril.

« J’ai eu le privilège de participer au développement de la BGC depuis sa création en 2019 et j’ai eu l’honneur de représenter les 110 000 personnes dont les emplois dépendent de l’industrie réglementée des jeux et paris », a déclaré Mme Simmonds à l’occasion de son départ.

« J’ai beaucoup apprécié de travailler avec nos membres, grands et petits, pour élever les normes, créer une culture de jeu plus sûre et renforcer la confiance du public et des institutions dans notre industrie de classe mondiale.

« Je tiens à remercier le comité exécutif, les collègues, les membres, les organisations caritatives et les parties prenantes, qui m’ont soutenu et ont travaillé très dur pour mener à bien toutes les réalisations dont la BGC est fière à juste titre ».

Le BGC a ajouté que la recherche d’un nouveau PDG sera menée par une société de recrutement externe et commencera immédiatement.

M. Dugher a ajouté : « Je voudrais rendre hommage à Brigid pour tout le travail incroyable qu’elle a accompli au sein de la BGC. Elle a apporté une contribution massive au cours de ses quatre années et demie en tant que présidente, en lançant l’organisation et en rassemblant les différents secteurs.

« Elle a également dirigé un programme de changement dans l’ensemble du secteur, qui a permis de mettre l’accent sur l’amélioration des normes en matière de sécurité des jeux. Brigid est une dirigeante de grande intégrité qui jouit à juste titre d’une grande estime, non seulement dans l’industrie des jeux et paris, mais aussi dans de nombreux autres secteurs et industries, et au-delà des clivages politiques.

« Avec l’arrivée d’un nouveau directeur général au printemps, je me réjouis, en tant que président, de poursuivre ce succès, de continuer et d’intensifier le travail de changement des normes, de défendre les dizaines de milliers d’hommes et de femmes qui travaillent dans l’industrie et de veiller à ce que les millions de personnes qui parient régulièrement puissent le faire avec plaisir et en toute sécurité ».