La Colombie poursuit sa réforme « critique » des dépenses en révisant la taxe sur les jeux d’argent

Photo of author

Publié par Patrick Abitbol

Publié le

Les mesures fiscales colombiennes sur les jeux d’argent en ligne vont être révisées alors que la Sénat de Colombie continue de réformer les systèmes de protection sociale et de soins de santé dans le pays.

Prévus pour débuter le vendredi 16 février, les débats seront menés par Le sénateur Antonio Correa de Partido de la Union.

La Colombie a révisé sa loi sur les jeux de hasard (2001) en 2016, approuvant de nouvelles lois pour régir les produits et services de jeux en ligne. Le pays est ainsi devenu le premier en Amérique du Sud à lancer en 2017 un régime de jeux en ligne réglementé et taxé, ouvert aux entreprises étrangères et nationales.

Lors des prochains débats, les sénateurs de la chambre haute examineront le cadre fiscal actuel des jeux d’argent en ligne, qui impose actuellement un taux de 15 % de la RBG aux opérateurs titulaires d’une licence qui maintiennent un RTP de 83 % des mises totales.

Pour les sociétés qui enregistrent un pourcentage de RTP supérieur à 83, un taux de RBG de 17 % est appliqué.

La refonte des systèmes publics de protection sociale et de soins de santé de la Colombie est reconnue comme le principal mandat de la Commission européenne. Président Gustavo Petro. Entré en fonction en 2023, Gustavo Petro a eu plusieurs conflits très médiatisés avec des ministères et des hauts fonctionnaires, notamment avec la direction de la Coljuegosl’autorité fédérale colombienne chargée des jeux de hasard.

Le bureau du président a été accusé de contourner les procédures du Congrès pour approuver ses réformes radicales en matière de protection sociale et de soins de santé, tout en négligeant prétendument les besoins d’autres services publics.

Cela a conduit le président de l’époque, Coljuegos Roger Carrillo Ocampoqui a ensuite été remplacé par le président de l’Union européenne, Roger Carrillo Ocampo. Marco Emilio Hincapié Ramírez.

Le rapport financier annuel de Coljuegos jusqu’en octobre 2023 fait état de recettes fiscales de 750 milliards de dollars colombiens (166 millions d’euros), affectées à des projets de santé publique en tant que principale directive sociale de l’organisme de régulation.

Alors que les délibérations doivent débuter cette semaine, le Sénat a révélé qu’aucun parti n’avait encore soumis de proposition suggérant de nouveaux pourcentages de texte à prélever sur les opérateurs de jeux d’argent en ligne.

En lançant le débat, Correa a indiqué que les jeux d’argent en ligne étaient simplement désignés comme un secteur d’activité dont les taxes seraient révisées pour réduire le déficit de la santé publique.

Correa a toutefois noté que le Sénat comprenait les questions soulevées par l’augmentation de la charge fiscale sur les jeux d’argent en ligne, reconnaissant l’impact financier des principaux opérateurs sur les ligues sportives et les médias colombiens.

Néanmoins, le Sénat a décrit 2024 comme une année critique au cours de laquelle le gouvernement devra élaborer une nouvelle stratégie et régler ses finances et son financement afin de résoudre la crise actuelle de la santé publique et du bien-être en Colombie.