L’ASA qualifie Buzz Bingo d' »irresponsable » pour sa publicité d’Halloween sous forme de dessin animé

Photo of author

Publié par Patrick Abitbol

Publié le

Buzz Bingo a été informé par le Autorité des normes publicitaires de ne pas inclure dans ses publicités des thèmes et des images susceptibles d’attirer les moins de 18 ans, après avoir reçu une plainte au sujet d’une publicité pour un dessin animé à l’occasion de l’Halloween.

La publicité en question a été publiée sur la page Facebook de Buzz Bingo le 20 octobre 2023, promouvant les offres d’Halloween sur la plateforme de l’opérateur d’une manière caricaturale, ce qui a été qualifié par l’ASA d' »irresponsable » et d’enfreindre le code de la publicité.

Le message de Buzz Bingo comportait « des images animées d’une grande lune pleine au-dessus d’une scène montrant des têtes de citrouilles grimaçantes, une église illuminée avec des tours dont les toits ressemblent à des chapeaux de sorcières pointus, des chauves-souris volant autour, une araignée dans une toile et un cimetière avec une pierre tombale et une croix ». Un texte rédigé dans une police ressemblant à de la bave indiquait « MONSTER MONDAYS – £50,000 MUST BE WON every MONDAY IN OCTOBER » (Lundis monstres – 50 000 livres sterling à gagner tous les lundis d’octobre).

L’ASA a ajouté que les logos de Buzz Bingo et « 18+ – BeGambleAware.org » apparaissaient également en bas de l’écran.

Un plaignant a contesté la publicité, estimant qu’elle enfreignait le code de la publicité, en notant que « l’imagerie de dessin animé d’Halloween était susceptible d’attirer les enfants ».

En réponse, la société mère de Buzz Bingo Buzz Group a déclaré que l’annonce a été diffusée sur sa page de médias sociaux réservée aux utilisateurs de Facebook âgés de 18 ans ou plus et qu’elle faisait partie d’une campagne ciblant les utilisateurs âgés de 25 ans qui avaient confirmé leur intérêt pour le bingo.

En outre, Buzz a noté que la présence de l’annonce sur Facebook était « une preuve de l’exactitude de leur ciblage » et a donc « agi et pris des précautions pour empêcher les enfants et les jeunes d’être exposés à l’annonce ».

Toutefois, l’opérateur a reconnu que les images d’Halloween contenues dans la publicité pouvaient attirer les enfants, ce qui l’a amené à retirer la publicité après avoir reçu la notification de la plainte. Il a également indiqué qu’il « apportait des modifications à ses procédures internes d’approbation du marketing ».

Après avoir évalué la publicité, l’ASA a jugé que « Halloween et les traditions qui l’entourent étaient susceptibles d’exercer un fort attrait sur les enfants ». Le style d’images de dessins animés utilisé et le terme « monstre » ont été jugés susceptibles d’attirer les enfants.

L’autorité a noté que la publicité aurait été acceptable si elle n’avait été diffusée que sur un support permettant d’exclure totalement les moins de 18 ans de son audience.

Cependant, Facebook n’a pas été considéré par l’ASA comme un tel environnement car il n’utilise pas de « vérification robuste de l’âge », les utilisateurs s’auto-vérifiant lors de l’inscription plutôt que par le biais de « listes de marketing validées par des données de paiement ou des vérifications de solvabilité ».

L’autorité de la publicité a ajouté qu’elle avait pris acte des mesures prises par Buzz en réponse à la plainte, mais qu’elle avait conclu que la publicité était « irresponsable et violait le code » et qu’elle ne devait donc plus être diffusée sur ses chaînes.

L’ASA a également demandé au groupe Buzz « de ne plus inclure à l’avenir dans ses publicités des thèmes ou des images susceptibles d’exercer un fort attrait sur les moins de 18 ans ».