Le Danemark renforce son approche de la lutte contre le blanchiment d’argent en adoptant de nouvelles lignes directrices à l’intention des opérateurs

Photo of author

Publié par Patrick Abitbol

Publié le

Politiets Efterretningstjenestele service national de sécurité et de renseignement du Danemark, cherche à renforcer la coopération entre les autorités nationales, le secteur privé et le secteur public au Danemark.

Cette initiative intervient alors que le groupe a publié le troisième volet des lignes directrices nationales en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, qui remplacent les précédentes politiques d’évaluation des risques à l’horizon 2020.

Le principal changement dans la nouvelle évaluation des risques est l’introduction d’une distinction plus claire entre les menaces, les vulnérabilités et les risques financiers, ainsi qu’une meilleure vision de la façon dont ils s’entremêlent.

Octobre 2023 a également vu la gouvernance de la région renforcer les protections avec un nouveau client. Système de carte d’identitéobligatoire pour tous les fournisseurs de jeux d’argent. Ces mesures intensifient l’approche de la région en termes de lutte contre le blanchiment d’argent et d’amélioration de la protection des joueurs.

Dans la foulée, l’autorité danoise des jeux de hasard Spillemyndigheden a lancé la nouvelle version du site web de StyrPåSpillet.dk qui sert de registre public pour les informations les plus récentes sur les secteurs des jeux terrestres, de la loterie et de l’igaming – qui fait partie de l’initiative danoise  »StyrPåSpillet ».2023-2025Stratégie nationale de réduction des dommages liés au jeu.

Peu de temps après, l’autorité de régulation a lancé sa toute première campagne nationale d’information sur les jeux d’argent. campagne publicitaire ciblant les moins de 18 ans et les mettant en garde contre les effets négatifs d’un comportement de jeu compulsif.

Les nouveaux contrôles imposent à tous les opérateurs de jeux d’intégrer la nouvelle évaluation nationale des risques dans leurs activités, en maintenant en permanence des niveaux de prévention des risques satisfaisants. Les commandes doivent être réévaluées au moins une fois par an et tenir compte de toute évolution réglementaire à venir.