Le SOJ intervient alors que le litige fiscal de Codere se poursuit

Photo of author

Publié par Patrick Abitbol

Publié le

La Cour suprême de justice du Mexique est intervenue de manière significative pour tenter de régler les litiges en cours entre Codere SA et SHCP, Ministère mexicain des finances et des fonds publics.

Elle découle de la demande de SHCP que Codere paie des impôts et des surtaxes pour l’année 2008, que le ministère estime à 1,2 milliard de pesos mexicains (environ 300 millions d’euros).

Codere affirme cependant qu’elle a été exemptée de ses obligations fiscales en 2008 en raison d’un « amparo » accordé par le ministère mexicain des Affaires étrangères. Cour fédérale de justice administrative (TFJA).

Le SHCP a repris le contentieux, suite à l’augmentation de la charge fiscale de Codere de 560 millions de MEX à 1,2 milliard de pesos, après une « nouvelle détermination » de la part de l’administration fiscale. Service d’administration fiscale (SAT), augmenté.

Le ministère soutient que la protection initiale n’est plus applicable étant donné l’augmentation de l’obligation fiscale de Codere, ce qui permet d’exiger de l’opérateur qu’il règle ses dettes en souffrance.

Comme le précise le SHCP, « suite à la réévaluation du SAT, le procès en nullité de Codere a confirmé la résolution du SAT, et son appel direct à la protection a été rejeté ».

Le SAT a rétabli son inspection et a déterminé un « crédit d’impôt révisé de 1 272 385 927 pesos ». Insatisfait, Codere a intenté un autre procès en annulation, qui a confirmé la résolution du SAT ; par la suite, Codere a fait appel à la Cour suprême pour obtenir une protection directe contre ce résultat.

Codere s’est adressé à la Cour suprême, mettant en cause la constitutionnalité de certains articles de la loi fédérale de procédure administrative pour éviter de payer les impôts exigés par le SHCP.

C’est la première fois que la Cour suprême du Mexique intervient dans un litige concernant les taxes sur les jeux.

Dans le cadre de ce litige, la Cour suprême a rendu un jugement préliminaire dans lequel trois ministres ont voté contre l’appel du SHCP, tandis que deux ont confirmé le droit du ministère à sa demande.

Codere possède 135 permis d’exploitation de salles de jeux et de bingo au Mexique, qui expireront entre 2027 et 2048.

Les comptes de 2022 ont vu Codere réduire ses pertes d’exploitation à 320 millions d’euros, suite aux directives de 2021 qui ont vu le groupe consolider ses activités en se séparant de son unité Codere Online et en se retirant de la bourse Bolsa Madrid.